PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LEÇON GRATUITE



RÉALISER UNE SÉQUENCE MIDI FILE :
MATÉRIEL ET CONFIGURATION

La norme MIDI est restée très longtemps aux avant-postes de nombreux studios amateurs comme professionnels avant que l’arrivée des enregistreurs audionumériques et autres systèmes Direct to Disc ne viennent perturber les habitudes. Aujourd’hui, si les séquences midi files font couler un peu moins de notes, elles demeurent encore bien pratique pour échanger des données ou pour réaliser des morceaux lorsqu’on dispose de petits outils informatiques : un PC, pas forcément puissant, une carte son et un logiciel adéquat.


LE CHOIX DU SÉQUENCEUR

Tout comme l’ordinateur, le séquenceur est l’autre outil indispensable pour enregistrer un morceau en MIDI. Avant d’investir dans son achat, vous devez vous préparer tant psychologiquement que matériellement. Travailler avec un séquenceur ne s’improvise pas. Il convient tout d’abord de vous poser cette question essentielle : êtes-vous musicien, pianiste ?

Si cette question peut surprendre, c’est qu’il est possible de réaliser une séquence manuellement sans que vous sachiez maîtriser un instrument, simplement en utilisant le mode d’édition pas à pas. C’est certainement fastidieux, contraignant, plus compliqué, donnant au final un résultat aussi bon, avec le feeling en moins. Il faudra vous en contenter. Toutefois, ne vous inquiétez pas trop, car la plupart des logiciels intègrent des éditeurs assez complets et puissants. Certains modèles, comme "Band in a box", se sont même fait une spécialité de ce type d’édition, en proposant des fonctions d’arrangement et d’accompagnement automatique pour ceux qui sont pressés d’aboutir.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Pour ce long cours préparatoire à la séquence MIDI, j’ai choisi trois modèles absolument différent sur le principe de fonctionnement : "Cubasis" de Steinberg, petit frère de "Cubase", "Band in a box" de PG Music et "Sonar" de Cakewalk, un séquenceur MIDI et audio. Naturellement, ces logiciels ne sont ni les seuls ni systématiquement les meilleurs du marché, mais en découvrant les rudiments de leur fonctionnement lié à la création musicale MIDI, vous pourrez ensuite adapter les informations données à d’autres programmes.


OPTER POUR UN CLAVIER

Le clavier synthétiseur MIDI est à privilégier, bien qu’il soit possible de travailler avec une guitare MIDI associée à un expandeur (générateur sonore), ou si vous êtes batteur, avec des pads de percussion. Plusieurs marques se partage ce marché fleurissant : Yamaha, Roland…

Le clavier électronique offre l’avantage d’être tout en un, de contenir un clavier pour le jeu, des banques de sons et des effets (reverb, chorus...). Il s’intégrera facilement dans une configuration en home-studio.

Les premiers modèles sont d’un prix abordable (- de 300€). Certes, vous n’aurez pas sous vos doigts un clavier Steinway, mais un simple clavier à ressort. Suivant le but à atteindre, qui ne consiste pas forcément à exécuter des acrobaties techniques, un clavier de ce type et d'une étendue de cinq octaves suffira. À qualité égale, un clavier électronique offrant les 88 notes que compte un piano coûtera forcément plus cher. Pour compenser, il est tout à fait possible d’utiliser la transposition. Un simple clic et le tour est joué !

Sur le marché, il existe également le clavier dit de ‘commande’. C’est un clavier dénué de générateurs de sons. Il est donc muet et dépend étroitement des générateurs sonores qui seront raccordés via MIDI C’est une option plus professionnelle, mais plus coûteuse. Une fois de plus, tout dépend du résultat sonore que vous souhaitez obtenir (au pire, vous pouvez utiliser les sons basiques contenus dans la carte son de votre ordinateur). Un synthétiseur équipé de puissants générateurs sonores peut dépasser facilement les 2000 euros, et si généralement un expandeur coûte moins cher, il ne faudra pas oublier de rajouter à l’ardoise l’achat du clavier de commande !


LES AUTRES OUTILS MIDI

La « midification », qui n’est pas toujours envisageable, peut être contournée avec certains instruments acoustiques, comme la guitare. La marque Roland propose depuis déjà plusieurs années le GK-2A, un capteur qu’il est possible d’adapter à toutes les guitares acoustiques et électriques.

Son rôle est de transformer les notes jouées en événements MIDI, permettant ainsi aux guitaristes de travailler avec un séquenceur MIDI avec une totale liberté d’expression (les limites étant fixées par les possibilités du séquenceur ; notamment la résolution de la plus petite note admissible).

En ce qui concerne les instruments à vent, Yamaha fait figure de leader dans ce domaine. Les WX5, WX7 et WX11 ont déjà fait leur preuve depuis déjà plusieurs années. Ce ne sont pas des adaptateurs, mais de véritables instruments à vent semblable dans leur fonctionnement à celui d’un clavier de commande. Les saxophones MIDI sont particulièrement performants et faciles à prendre en main. Ils s’accompagnent d’un module sonore spécifique contenant des sons spécialement programmés pour ce type d’instrument.


EN RESUMÉ…

Un studio équipé MIDI peut rendre bien des services. Suivant ce que vous en attendez, vous devrez opter pour un type de matériel : clavier MIDI autonome ou clavier de commande + générateur sonore, accompagné d’un séquenceur plus ou moins puissant (sachez qu’un séquenceur de base comme Cubasis permet déjà de réaliser des séquences MIDI abouties).

Si votre objectif est de réaliser des play-back de morceaux existants (1), vous pourriez avoir tout intérêt à investir dans un générateur à la qualité sonore réaliste, et offrant une panoplie sonore étendue. Dans ce cas, la fonction d’édition de partitions vous sera inutile. À l’inverse, si votre objectif est de composer, de réaliser des arrangements musicaux pour les partager ensuite avec d’autres musiciens, l’éditeur de partitions (et de grilles) deviendra indispensable.

1. En lançant une recherche sur Internet avec les mots ‘fichiers midi’ (ou ‘midi files’ en anglais) vous verrez apparaître de nombreux sites proposant le téléchargement (gratuit ou pas) de centaines de morceaux au format .mid (.mid est l’extension propre au fichier midi file). En possession d’un titre, il vous suffira de vérifier que les sons des instruments soient correctement affectés aux différentes pistes MIDI de votre séquenceur : piano, basse, guitare, batterie, etc.

Quand la séquence a été réalisée avec soin, cette opération ne prend que quelques minutes. Une fois les pistes calées, au démarrage de la séquence, toutes les pistes seront jouées en parfaite synchronisation suivant à la 'note près' la programmation originale. Sachez pour finir, qu’en cas d’utilisation en public, tous les fichiers midi files ne sont pas libres de droit pour une diffusion publique (un midi file protégé comprend généralement un copyright avec le nom de son auteur).

À SUIVRE : PROGRAMMER UNE SÉQUENCE MIDI FILE AVEC 'CUBASIS'

  par PATRICK MARTIAL