PIANOWEB.fr    " Espace Dossiers "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

TECHNIQUE ET MAO



CONSTRUIRE ET AMÉNAGER SON HOME STUDIO

De nos jours, être musicien ne consiste pas seulement à savoir jouer d’un instrument. La technique évolue et entraîne dans son sillage des changements de comportement. L’home studio est devenu un moteur de premier plan dans la création musicale. Il est parvenu à défaire tous les pronostics d’une mode sans lendemain. Pour autant, envisager sa construction et son aménagement ne relève pas de l’amateurisme car, bien souvent, il soulève de nombreuses questions et des problèmes auxquels on n’avait pas pensés…


AVANT D'ENVISAGER LA CONSTRUCTION DE SON HOME STUDIO...

L’aménagement du local est le premier défi qui attend l’home-studiste. En effet, il est toujours plus facile d’investir dans du matériel que d’avoir à élargir les murs d’une pièce ! Ensuite, on sait toujours que le projet, une fois réalisé, ne sera pas toujours fidèle à celui que l’on avait imaginé au départ. D’autre part, qui sait si un jour, simplement pour satisfaire des exigences techniques ou pratiques, vous n’aurez pas besoin de plus d’espace ? L’aménagement d’une seconde pièce, oui, pourquoi pas ! Encore faut-il avoir la place pour.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Avant toute initiative prise à la va vite et que l’on risque de regretter par la suite, le meilleur des conseils que je puisse vous donner est de vous rendre dans un studio d’enregistrement professionnel, au moins une fois dans votre vie. En expliquant poliment le pourquoi de votre visite à l’hôte des lieux, il est bien rare que l’on vous referme la porte au nez (surtout si vous laissez sous-entendre quelques services en retour).

Cette initiative ne sera pas vaine, car elle vous instruira jusqu’à revoir, peut-être, votre position. Une session d'enregistrement permet de voir et de comprendre comme tout s’organise dans un espace clos où tout est calculé pour que temps passé et coût s'accordent avec efficacité.

J’entends déjà des voix qui me disent : « Sur Internet, on peut voir ça !  » C’est vrai ! Mais là, plus qu’ailleurs, il existe une grande différence entre une vidéo - même bien construite - et la réalité. Cette différence vous sautera au visage du jour où vous vous y rendrez. Le son déjà. Celui-ci est direct, sans résonance nuisible, propre, net, même à forte puissance. Ensuite, la promptitude à réagir face à des problèmes techniques et à les résoudre, sont des indications qui vous montreront certainement qu'elle est la distance qui vous sépare d'un ingénieur du son qualifié.

Une fois rentré chez vous, vous n’aurez qu’une idée : « Je jette ma chaîne par la fenêtre ! » Tout est dit. Même courte, une telle visite fera son chemin en laissant des traces dans votre subconscient. C’est cela qui compte, mais attention, pas pour nuire à votre projet, mais simplement pour vous aider à faire la part des choses au moment où votre décision sera prise.


PLAN DE TRAVAIL À ÉTABLIR POUR UN HOME STUDIO

À présent, sûr(e) de vous, l’aménagement de votre studio doit prendre forme.

Je recommande d’établir un plan de travail qui doit prendre en compte plusieurs paramètres pour évaluer précisément vos besoins. L’anticipation est donc, pour ce qui nous concerne, une bonne conseillère. Le plan de travail est l’une des clés essentielles qui participera à la réussite du projet.

Vous devez évaluer précisément ce qui suit dans cet ordre :

  • A - Diagnostiquer votre environnement direct et indirect : voisinage, bruit extérieur, canalisation... Après, il sera trop tard !

  • B - Évaluer prioritairement la qualité acoustique naturelle de la pièce qui fera office de régie audio (notamment les problèmes de réverbération et d’écho). La pièce doit être nue, sans meuble ni traitement acoustique particulier.

  • C - Évaluer la configuration de votre future régie audio :

    1. La taille globale de la pièce : 3x3 mètres suffisent généralement pour une personne travaillant seule.

    2. Sa forme : carrée, rectangulaire ou difforme, comme dans les vieux appartements : il faudra peut-être envisager la construction de cloison. Une forme rectangulaire est préférable.

    3. La hauteur du plafond : construction d'un faux-plafond à envisager si la hauteur excède les 3 mètres.

    4. Le type de revêtement du sol et des murs : le pavage (ou dallage) doit être en mesure d'absorber les vibrations.

    5. La présence ou pas de fenêtres : le son entraîne la vibration des vitres.

Tous ces éléments sont à examiner et à considérer sérieusement, puisqu’ils vont jouer un rôle essentiel par rapport à l’acoustique naturel de la pièce.

N’oubliez pas que le traitement acoustique est un domaine extrêmement complexe qui réagit différemment en fonction de la puissance sonore émise, de la qualité du matériel, de sa disposition dans l’espace, et des facultés auditives de chacun.

La qualité du son repose toujours sur des valeurs subjectives. Chaque studio d’enregistrement possède ses propres qualités acoustiques, ce qui fait souvent leur réputation ou pas.

CONSULTER INSONORISER ET AMÉLIORER L'ACOUSTIQUE

  • D – Dresser une liste du matériel à prévoir dans le cas où vous ne seriez pas en mesure de construire la chaîne complète, à savoir :

    1. La prise de son (capture du signal : micro)

    2. L’enregistrement (ordinateur, magnéto, console de mixage, effets)

    3. Le stockage et la lecture (bande magnétique, disque dur, CD-R…)

    4. L’amplification (amplificateur de classe A)

    5. La reproduction (enceintes).

Pour plus de détails, consulter : La base des techniques et des moyens audio.

  • E - Calculer la surface au sol nécessaire à l’installation du matériel.

  • F - Réaliser un schéma succinct du raccordement de tout l’équipement : câbles, réseau électrique…

Pour établir un tel plan de travail – ce qui peut prendre du temps – n’hésitez pas à vous informer auprès de professionnels et d’avoir plusieurs avis autour d’une même question. Vous devez savoir que les experts sont rares, mais les avis forts nombreux ! Il faut donc faire la part des choses, relativiser, et ne pas baisser les bras si vous entendez un avis contraire à ce que vous pensiez faire au départ.

Toute question peut se révéler primordiale, car avec un aménagement ‘intelligent’, vous aurez plus de chance de travailler dans des conditions plus en accord avec vous-même, ce qui est essentiel pour obtenir, au final, un son de meilleure qualité.


MON HOME STUDIO A T-IL BESOIN D’UNE PIÈCE OU DE DEUX PIÈCES SEPARÉES ?

C’est souvent la première des questions que l’on se pose, car celle-ci met en balance d’un côté la production à venir : « Je vais produire ma musique tout seul. » ou, dans le cas contraire « J’ai besoin d’un assistant et de musiciens pour l'enregistrer. », et de l’autre : « De quel espace je dispose réellement pour que mes projets musicaux aboutissent ? »

Le home studio répond le plus souvent à l’exigence d’un seul musicien qui prend tout en charge chez lui dans une unique pièce : l’interprétation comme l’enregistrement. Je passe sous silence les étapes suivantes : maquette graphique, clip, etc., qui peuvent se dérouler ailleurs.

Un home studio est à peu prés la même chose qu’un studio professionnel, mais à taille réduite. Sur le fond, il n’y a pas de différence, car le but recherché est le même : obtenir le meilleur son possible, MAIS… avec des moyens à sa portée. Or, c’est dans cette conclusion de phrase que toute la différence existe : le confort du lieu, l'aisance au regard du travail fourni, la richesse des moyens techniques et des solutions qui y sont apportées appartiennent aux studios professionnels.


L’ENREGISTREMENT DANS LE HOME STUDIO

Dans le cadre d’une prise de son se déroulant dans la régie audio...

Si l’enregistrement en injection directe ne pose pas de problèmes (par exemple, un synthétiseur connecté directement à la console), tout se complique dès qu‘il faut enregistrer une voix ou un instrument acoustique. Dans ce cas, la question ne se pose pas nécessairement du point de vue technique (bien que tout enregistrement d’instrument acoustique réclame quelques règles. Voir ICI), mais plutôt en tant que conflit de sources sonores.

Bien que réalisable, il est toujours difficile d'effectuer la prise de son d’une voix ou d'un instrument acoustique dans la même pièce où se trouvent les écoutes (enceintes). L’emploi d’un casque pour isoler le chanteur ou l'instrumentiste - afin d’éviter tout effet larsen - n’est vraiment pas pratique. Cela demande toujours plus de temps et d'effort pour trouver le bon réglage avec, au final, un résultat sonore très moyen.

Pour y remédier, le home-studiste doit alors envisager l’utilisation d’une petite pièce supplémentaire (appelée ‘deadroom’ dans la profession), et dans laquelle il enregistrera le chant ou l’instrument acoustique, à condition bien sûr que ce dernier soit peu encombrant (guitare, violon…). L’usage d’une ‘deadroom’ facilitera la prise de son et permettra également au chanteur ou au musicien, en raison de son isolement, d’obtenir une meilleure concentration sur sa performance. Dans le pire des cas (ou parce qu’il est impossible de faire autrement), un vestibule ou un couloir aménagé pourra faire office de ‘deadroom’.

Aménagement d'un home studio à visé professionnelle
(source image : La toile des batteurs)

Dans les studios professionnels, la ‘deadroom’ côtoie généralement la ‘live room’ qui est une pièce bien plus vaste et où sont disposés instruments et accessoires divers : batterie, guitare, claviers, amplis, pupitres, perchettes, casques, etc. C’est le cœur du studio. C’est là que, généralement, le son prend vie. Cette vaste pièce peut également contenir de petites cabines sons individuelles (box) - acoustiquement plus ou moins bien isolés les unes des autres -, et qui ont pour but d’éviter toute interférence sonore entre les différents instruments lors d’une prise de son en direct live (cas de figure fréquent durant l’enregistrement de sessions jazz ou rock). La ‘live room’ est traitée comme la ‘deadroom’ de sorte à avoir une bonne acoustique ; ce qui consiste généralement à éliminer toute réflexion.


LE TRAVAIL DANS LA RÉGIE AUDIO (OU PLATEAU)

Du jour où vous travaillez dans un home studio équipé seulement d’une régie audio, cette pièce sera pour vous comme un sanctuaire. Le home studio deviendra un lieu de création, voire de méditation, bref un espace – et c’est peut-être ça le plus important - où vous devrez souffrir d’aucun malaise, car vous risquez fort d’y passer des journées entières.

Dans ce genre d’aventure solitaire, vous serez à la fois l’interprète, l’ingénieur du son et le producteur. Autant de compétences qu’il n’est pas toujours facile de maîtriser avec le même bonheur. Ceux qui y arrivent sont rares !

Bien évidemment, l’assurance de travailler dans un studio professionnel facilite les choses...

Techniquement surtout, parce que l’ingénieur du son contrôle l’enregistrement en étant isolé phoniquement des musiciens qui se trouvent dans la ‘live room’. Il a par exemple la possibilité de sélectionner que les pistes qu’il souhaite entendre durant la prise de son (comme il le fait couramment durant l’étape du mixage), et cela sans perturber d’aucune façon les musiciens qui jouent de l’autre côté de la vitre.

Il peut par exemple corriger en prise directe des faiblesses sonores, améliorer le gain d’un instrument en particulier, modifier la couleur du son, monter ou descendre le volume, etc. et enregistrer le tout dans un programme d’enregistrement automatisé via la console. Le cas échéant, les musiciens et l’ingénieur ont la possibilité de communiquer grâce au talkback de la console (retour casque), pour faire d’éventuelles mises au point.

On imagine tout de suite qu’en home studio, avec ses deux mains, l’artiste solitaire devra corriger au fur et à mesure ce qui ne va pas et s’arrêter pour recommencer. Il lui faudra faire preuve de méthode pour aboutir. D'une certaine façon, nous pourrions dire : "La 'chambre-studio' est peut-être pleine à craquer de matériel, mais les conditions de travail demeurent ardues !" Dès lors, on comprend tout de suite l’intérêt d’installer une régie audio séparée ; et si vous avez la chance d’avoir suffisamment d’espace pour le faire, faites appel à une personne pour vous assister et foncez !

L'exemple type de l'aménagement d'un petit home studio avec tout le matétiel à portée de mains.


QUELQUES DERNIERS CONSEILS POUR RÉUSSIR VOTRE PROJET

Votre installation doit être pratique. Si tout doit se dérouler dans une même pièce, ayez l’ensemble de votre matériel à portée de mains, tout en le disposant de façon méthodique et rationnelle. Cela vous évitera bien des soucis à n’importe quel étage du travail à accomplir.

Ensuite, en y réfléchissant, un home studio doté d’un équipement réduit conviendra peut-être bien mieux à vos objectifs qu’un autre, peut-être plus conséquent, mais aussi plus difficile à gérer au quotidien.

Hormis l’injection directe, qui permet l’enregistrement des sources électriques comme les synthétiseurs, utilisez une ‘deadroom’ aménagée, et faites appel à une personne qui appuiera sur votre ordre sur le bouton « record ». Après tout, ce n’est pas bien difficile !

Le dernier point concerne la réussite. Celle-ci repose très souvent sur le temps que l’on y consacre. Ce paramètre-là est souvent sous-évalué, alors qu’il est primordial. Qui, de nos jours, n’est pas pressé d’aboutir ? D’être performant ? La technique nous y pousse, et l’on oublie l’essentiel : le recul, si nécessaire pour ressentir au mieux la qualité du travail effectué.

Si vous accomplissez votre tâche en solitaire, accordez-vous suffisamment d’espace temps pour chacun des rôles : essai de son, enregistrement des différentes pistes et mixage. Une fois terminé, prenez le temps de la réflexion. Ne donnez pas à votre premier jugement une trop grande valeur, que celui-ci sont positif ou négatif. Dans tous les cas, gardez en toute circonstance confiance en vous et relativisez. Faites une moyenne qui tient compte à la fois du matériel technique utilisé, des impondérables et du but recherché.

  par ELIAN JOUGLA

À CONSULTER

MICROS ET PRISE DE SON

RÉVERBÉRATION ET DELAY

RÉFLEXIONS CONCERNANT LE MIXAGE ET L’ÉQUILIBRE SONORE

LE STUDIO VIRTUEL : AVANTAGES ET LIMITES


Vous avez aimé cette page ? Partagez-la ou bien suivez-nous !

L'AVIS DES INTERNAUTES

Soyez la première personne à publier votre message ici, en remplissant le formulaire ci-dessous.