PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LEÇON GRATUITE



LE SOLFÈGE DU DÉBUTANT (7) : LA LIAISON DE PROLONGATION

Faisant suite au cours sur le point et le point d’orgue, la liaison est également un signe qui permet de prolonger la durée d’une ou de plusieurs notes. Simple d'utilisation, la liaison n'a pas de limite ou presque !


LA LIAISON : LE FIN DU FIN

Si le point et le double point permettent de prolonger la durée d’une note respectivement de sa moitié et du 7/8 de sa valeur, le processus reste immuable en conduisant chaque figure de note au même découpage. C'est pour répondre efficacement aux nombreuses autres subtilités rythmiques que le signe de la liaison de prolongation fut créé.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Le principe de la liaison, tout en étant simple à comprendre, autorise la transcription sur partition de notes extrêmement longues, mais aussi de notes dont la durée exclue l’emploi de tout autre signe de prolongation.


Liaison d'expression

(Source dictionnaire musical 'Music Mot')

DÉFINITION ET UTILISATION DE LA LIAISON

La liaison de prolongation est un signe qui permet d’unir deux notes de même nom et de même hauteur, mais dont les durées peuvent être différentes. Elle ne doit pas être confondue avec la ligne courbe de la liaison d'expression (ou legato) qui est un signe d'interprétation des notes (jeu lié).

La durée de la deuxième note se rajoute à celle qui la précède, quelle que soit sa durée. Les valeurs des deux notes s’additionnent. Dans tous les cas de configuration, on ne joue que la première note.

En règle générale, on utilise la liaison quand une simplification de l’écriture n’est pas possible. En effet, pourquoi lier deux noires quand il est possible d’écrire une blanche, n’est-ce pas ? Toutefois, dans l’absolu, rien n'interdit d’écrire un même rythme avec ou sans l’utilisation de la liaison, comme le démontre l’exemple ci-dessous :

Cet exemple oppose deux formes d’écriture, la première n’étant pas inféodée au découpage binaire du rythme (ancienne écriture), contrairement à la seconde qui tient compte de l'unité de temps et du demi-temps (écriture moderne). Pour mieux comprendre et assimiler le mécanisme des 'écritures modernes', nous vous conseillons de suivre le cours Exercices Théorie de base 6 consacré à la syncope et au contretemps.


DES EXEMPLES DE LIAISONS

Dans le premier cas, la note dure l’équivalent d’une blanche et d’une noire.
Dans le second cas, la note dure l’équivalent d’une noire et d’une croche.

Contrairement aux autres signes de prolongation, la liaison peut être à ‘cheval’ entre deux mesures comme ci-dessous :

La liaison de prolongation ne se borne pas à lier uniquement deux notes, mais peut aller bien au-delà. Grâce à son utilisation, ce signe arrive à exprimer rythmiquement bien des audaces.

En ouvrant une telle tolérance dans l’écriture musicale, rien n’interdit la prolongation d’une même note sur plusieurs mesures. C'est là l'un des grands avantages de la liaison : permettre l’écriture de notes très longues !

Exemple d'un accord qui dure 9 temps et demi grâce à l'utilisation de la liaison.

  par ELIAN JOUGLA

Vous avez aimé cette page ? Partagez-la ou bien suivez-nous !

L'AVIS DES INTERNAUTES

nom : Christian
message : C'est génial. Une occasion pour tous ceux qui veulent aborder la musique en toute liberté. (posté le 14/03/2018)