PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LES QUESTIONS DU CANDIDE



L'ÉVEIL MUSICAL, LE SOLFÈGE ET LA MUSICOLOGIE

RÉPONSES À DES QUESTIONS ESSENTIELLES (1)

.

PART 1

PART 2

PART 3

PART 4

PART 5


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"




PART 1

01 - Qu'est-ce que la musique ?

La musique est un art qui consiste à marier des sons entre eux. Ce langage utilise les sons pour eux-mêmes, sans représentation d'idées ou d'objets convenus. La musique s'adresse aussi bien à la sensibilité qu'à l'intelligence. La musique est régie par des lois basées pour l'essentiel sur des principes naturels et sur une tradition artistique qui s'enrichit sans cesse. Les ressources musicales diffèrent suivant leurs origines culturelles, sociales et leurs époques. Sa compréhension dépend également du degré d'éducation du sujet et de sa maturité.

. Retour Sommaire Questions .


02 - A quel âge peut-on débuter l'étude du piano et des instruments en général ?

En fonction de l'âge, les aptitudes à étudier le piano sont différentes. Pour les enfants en bas-âge (jusqu'à 6/7 ans), je conseille souvent l'éveil musical. Faire attention toutefois à la difficulté de cette tâche. Le but étant, comme son nom l'indique, d'éveiller la curiosité de l'enfant envers la musique, par une pratique douce de la connaissance de l'univers sonore : écoute des instruments, des musiques, des premiers rythmes, etc. Cela doit préparer le terrain de l'apprentissage de l'instrument. C'est délicat, car les enfants de cet âge se referment rapidement sur eux-mêmes. Si l'enfant n'est pas "trop sauvage", la pratique en collectivité est préférable. L'encadrement familial est important et doit participer à la réussite. Il ne faut pas que les parents attendent tout du professeur, qui a lui-même ses propres limites.

Pour qu'un enfant réussisse dans l'apprentissage de la musique, il doit être naturellement curieux, plutôt indépendant (l'étude d'un instrument comme le piano se fait souvent seul), qu'il ait un potentiel de concentration qui lui permet d'assister à un cours d'une heure. Si le professeur a la capacité de faire varier les sujets d'apprentissages (qui sont très nombreux en musique), l'heure passe vite.

A l'âge adulte, si les bases s'apprennent vite, les besoins sont tout autres : se faire plaisir avant tout ! L'âge avançant, la souplesse naturelle des doigts et la capacité auditive diminuent, les réactions et le temps d'adaptation sont moins vifs. Il faut être patient ! Si la personne surmonte étape après étape les difficultés techniques, si elle n'a pas d'objectif démesuré et du temps à consacrer à la musique, elle aura alors toutes les chances de réussir son pari. N'oublions pas, que quel que soit l'âge, la pratique d'un instrument de musique est un excellent exercice pour entretenir la mémoire, la concentration et la coordination motrice.

. Retour Sommaire Questions .


03 - Qu'est-ce que l'éveil musical ?

Contrairement aux idées répandues, même chez de nombreux enseignants, l'éveil musical n'est pas destiné uniquement aux enfants en bas âge. Comme son nom l'indique, l'éveil musical permet à une personne de tout âge, de découvrir, de pénétrer la musique en son cœur et avant tout par son écoute. L'éveil musical favorise la sensibilité et permet une perception plus aiguë des différentes données que suggère son apprentissage.

Chez les enfants en bas âge, l'éveil musical doit solliciter la communication et la curiosité. Il facilite également le développement du langage musical par la voix et le corps. Il doit être avant tout ludique et susciter plutôt qu'imposer. Les notions de plaisir et de divertissement sont importantes et doivent être basées sur un programme pédagogique précis. Celui-ci doit toujours laisser une place d'interactivité et de créativité entre le(s) élève(s) et l'enseignant. Alors que chez l'adulte ou l'adolescent, la participation à un cours d'éveil musical peut être réalisée en particulier, chez l'enfant, le travail en collectif apporte une dynamique et diminue l'inhibition.

En ce qui concerne l'acquis, le rythme est souvent utilisé comme élément moteur du geste. Les instruments de percussion (genre tambour, cloche, tambourin) par leur rapport direct entre le son et le geste sont des instruments avec peu de contrainte technique. L'enfant peut ainsi développer son sens rythmique très rapidement. Le chant, quant à lui, favorisera la notion de respiration, de communication avec le corps. L'éveil musical apportera surtout à l'enfant les prémices de sa musicalité donnant ainsi plus de sens à la pratique d'un instrument.

Chez l'adulte et l'adolescent, l'éveil musical est plus analytique. Il favorise la culture musicale dans un domaine musical précis : connaissance des instruments, rapport des instruments entre eux, analyse musicale, musicologie. Le rythme est également au centre des préoccupations premières. Quelques notions théoriques de base peuvent être abordées.
En approfondissant ses connaissances dans un domaine musical précis, l'élève appréhendera de façon claire l'exigence du style musical (classique, jazz, rock, etc.) et de l'instrument vers lequel il se destine. Il est tout à fait possible d'étudier un instrument tout en poursuivant l'éveil musical, c'est même recommandé.

. Retour Sommaire Questions .


04 - Qu'est-ce que le solfège ?

Le solfège est l'étude de la grammaire musicale. Son apprentissage est long, mais pas difficile, si sa pratique est quotidienne. Des résultats concrets peuvent être obtenus très rapidement, en quelques semaines. Une bonne partie de l'apprentissage du solfège est utile quel que soit l'instrument travaillé. Néanmoins, certains instruments n'utilisant qu'une ou deux clefs de solfège, l'étude des autres clefs n'est pas une obligation, sauf si le musicien se destine à du travail d'orchestration. Normalement, l'étude des 7 clefs est obligatoire en conservatoire.

L'aboutissement des études de solfège permet à un musicien :

  • De posséder la théorie relative aux notions d'écriture musicale.
  • De lire correctement les partitions écrites pour son instrument.
  • De posséder l'ensemble des figures rythmiques de base.
  • D'être capable à l'écoute d'un rythme, de retranscrire celui-ci en écriture musicale.
  • D'être capable en entendant une page de musique écrite, d'avoir une représentation écrite (ce genre d'exercice nécessite une oreille absolue).
  • D'être capable, à la vue d'une partition non exécutée et sans difficulté particulière, de chanter mentalement la mélodie de la dite partition, de façon correcte, comme si elle était jouée.

. Retour Sommaire Questions .


05 - Le solfège est-il obligatoire et peut-il être enseigné en même temps que l'instrument ?

1 - Lesolfège n'est pas obligatoire, mais posséder quelques bases vous sera toujours utile.

Si la personne a un tempérament de compositeur, la connaissance de la théorie, de l'écriture musicale est nécessaire pour transcrire ce qu'il joue. En informatique, les outils d'écriture musicale peuvent l'aider, mais ils n'évitent pas certains pièges que l'on rencontre en harmonie. Il sera donc nécessaire au musicien de savoir repérer et corriger les fautes commises par le logiciel.
Avec une bonne base en solfège, vous avez l'accès à une vaste étendue de morceaux, vous devenez plus autonome et vous pouvez communiquer facilement avec les autres musiciens. Le solfège est au musicien ce que l'alphabet est à l'écrivain.

2 - Rien ne s'oppose à concilier étude de l'instrument et du solfège. En fonction de l'âge, des aptitudes et des besoins de l'élève, il est toujours possible d'adapter le cours afin d'obtenir une plus grande cohérence, une plus grande efficacité. Le choix d'une heure de solfège et d'une heure de cours hebdomadaire séparé est également une solution envisageable.

. Retour Sommaire Questions .


06 - Que faire, si mon enfant ne semble pas très motivé ?

Sans motivation, rien n'est réellement possible dans l'apprentissage de la musique. L'enfant est normalement sensible à tout ce qui touche au nouveau, mais il est également fragile devant l'inconnu. Il sera difficile pour un enfant qui n'a jamais fait de musique d'avoir une idée précise sur la question. C'est le rôle du professeur d'expliquer avec des mots simples, des images, ce que seront pour lui ses premiers cours de musique. Il ne faut pas dresser un tableau sombre ou erroné de l'apprentissage de la musique. Si les parents ont vécu dans leurs jeunesses une expérience musicale désastreuse, il est évident qu'ils ne doivent pas en parler à leur enfant, pour éviter un comportement de méfiance vis-à-vis de la musique. De même, le mot "plaisir" est à manier avec prudence, car il ne trouve pas le même écho chez les enfants que chez les adultes. Il est pour eux synonyme de jeux, d'amusement et le mot "travail" n'y a pas sa place. La musique est une "discipline" artistique, il ne faut pas l'oublier.
Dans le cas d'un refus catégorique de l'enfant, il ne faut pas le forcer. La musique fait trop appel à la sensibilité personnelle. Il est important de ne jamais oublier cela. Attendre quelques années de plus, verra peut-être son opinion évoluer et cela ne l'empêchera pas dans le futur d'être un bon musicien, si le cœur lui en dit.

. Retour Sommaire Questions .


Vous avez aimé cette page ? Partagez-la ou bien suivez-nous !