PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LES QUESTIONS DU CANDIDE



MUSIQUE ET THÉORIE MUSICALE

RÉPONSES À DES QUESTIONS ESSENTIELLES (5)

.

PART 5

PART 1

PART 2

PART 3

PART 4




Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"





PART 5

01 - Qu'est-ce qu'un son ?

On conçoit qu'il existe une musique, dans un sens intellectuel et réfléchie, quand les sons sont ordonnés entre eux de façon à exprimer une pensée d'ordre musical. Le son est assujetti à 4 qualités : sa hauteur, sa durée, son intensité et son timbre.

La hauteur : c'est ce qui permet de différencier une mélodie d'une autre. Les sons s'écrivent et se jouent à différentes hauteurs, du grave (basse) à l'aigu (élevé).

La durée : elle participe activement à la création du rythme, en créant des sons longs et courts. En écriture, la durée des sons est basée sur une échelle mathématique, soit binaire, soit ternaire.

L'intensité : ce sont les variations dynamiques du son, qui va du piano (doux) au forte (fort).

Le timbre : c'est la carte d'identité du son. Chaque instrument a un timbre personnel qui le différencie des autres. Les paramètres qui caractérisent un timbre sont fort complexes (harmonique, formant, …). C'est de cette richesse que provient la singularité d'un son.

Si le timbre d'un son ne s'écrit pas en solfège, son intensité, sa hauteur et sa durée suivent des règles d'écriture bien précises. Le timbre est déterminé une fois pour toutes par l'instrument choisi et accessoirement par la façon dont il émet le son.

. Retour Sommaire Questions .


02 - Quelle est la différence entre le son et le bruit ?

Un son possède toujours ses 4 qualités, à savoir : le timbre, la durée, la hauteur et l'intensité. Même si la durée est trop courte pour que l'oreille puisse l'apprécier exactement, le son n'en existe pas moins, avec ses 4 qualités. Seule la notation de cette durée devient approximative. Il va de soi que la question ne peut se poser ni pour l'intensité, ni pour le timbre. Un son d'intensité trop faible pour être perçu cesse d'exister musicalement et à l'inverse, le seul fait qu'il est perçu, indique qu'il possède un timbre.

Le bruit intervient quand la hauteur du son ne peut être déterminée de façon précise, qu'il est en quelque sorte, aléatoire (bruits de la nature). Les bruits sont très souvent utilisés en musique pour souligner un rythme dans un orchestre, souvent de façon accessoire (bruit du vent, par exemple).


. Retour Sommaire Questions .


03 - Qu'est-ce qu'un intervalle ?

L 'intervalle correspond à une différence de hauteur entre deux sons. C'est une distance séparant deux sons. Selon que les sons sont plus ou moins éloignés, les intervalles sont plus ou moins grands. Musicalement, l'intervalle peut être entendu une note après l'autre ou simultanément. Il n'existe pas de limite théorique à la grandeur d'un intervalle, sauf celle de l'instrument (tessiture), voire celle de la capacité auditive propre à chaque individu.

C'est en se basant sur les intervalles simultanés que sont construits les accords (minimum 3 notes, soit 2 intervalles reconduits) et dont l'agencement constitue l'harmonie. Les sons entendus l'un après l'autre forment la mélodie. Une mélodie est donc constituée essentiellement d'intervalles petits et grands.

Sur le piano, l'intervalle le plus petit est le demi-ton. Si vous montez toutes les touches blanches et noires, les unes après les autres, vous montez par demi-ton.

. Retour Sommaire Questions .



.

04 - Quelle est la différence entre hauteur absolue et hauteur relative ?

La hauteur absolue correspond au calcul des intervalles à partir d'un son de base fixé une fois pour toutes. La référence étant le diapason (La = 440hz).
Dans le cas où l'on choisit un son de référence autre que le diapason "officiel", tout en respectant le rapport des intervalles, on ne parle plus de justesse absolue, mais de justesse relative.

Ce commentaire peut s'appliquer à l'oreille. Si un musicien n'est pas capable d'apprécier avec exactitude des intervalles, s'il hésite sur le nom des notes prises sans comparaison, ce musicien là, ne possède même pas une oreille relative et encore moins l'oreille absolue. Cette dernière qui n'est pas un obstacle majeur à leur formation, risque parfois de les gêner dans leurs rapports avec les autres musiciens.

. Retour Sommaire Questions .


05 - Que signifie chanter juste ?

Les enfants, avant d'apprendre à parler, chantent instinctivement en faisant entendre des sons de hauteur différente. Mais ce chant instinctif n'est pas suffisant pour se conformer aux lois de la musique "savante". A la façon d'un bruit de bouilloire, le bébé utilise des sons de différentes hauteurs de façon libre. La pratique musicale consiste à sélectionner un petit nombre d'intervalle déterminé depuis des siècles, basé sur des phénomènes physiques de résonance. On chante juste quand on entend, on perçoit correctement ces différents intervalles. Une oreille juste est donc indispensable pour apprécier les bonnes hauteurs.

. Retour Sommaire Questions .


06 - Quand doit-on se servir d'un métronome ?

Le métronome est un instrument qui fait entendre un déclic à intervalles réguliers et déterminés à l'avance. Les graduations sont basées sur le temps. Ainsi, si vous réglez le métronome à 60, un déclic se fera entendre toutes les secondes. Si le métronome est un instrument précieux par sa précision, il est utile de s'en servir avec parcimonie. Si des styles de musique s'appuient sur un tempo régulier (au tempo dit "métronomique"), d'autres usent d'élans mélodiques et d'inflexions rythmiques qui exigent de l'interprète de savoir "respirer" avec elle. En outre, il n'est pas toujours exact qu'un morceau possède un tempo une fois pour toutes. Celui-ci peut varier dans des proportions parfois importantes. Les indications métronomiques sont destinées à éviter des erreurs grossières, d'où parfois une mention approximative. Ex : 60 à 90.

Le métronome ne doit jamais être utilisé au cours du déchiffrage, de l'apprentissage d'une partition. L'objet en lui-même n'aide pas à résoudre une difficulté particulière, qu'elle soit d'ordre rythmique ou mélodique. Il doit intervenir au moment où le musicien possède assez bien le morceau. Il est utile pour réguler un tempo, pour les personnes sujettes à des variations rythmiques (ralentissement ou accélération). Son usage est d'autant plus important, quand le tempo exige une grande régularité, comme en musique dite "moderne" : rock, jazz, variété, etc. Il importe donc de se servir du métronome à titre de discipline nécessaire, sans en devenir son esclave.

. Retour Sommaire Questions .