PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

APPRENDRE LE PIANO SEUL EN AUTODIDACTE, LES CHOSES À SAVOIR


LE COURRIER DES INTERNAUTES



Théo

J’ai 16 ans et je voudrais bien me perfectionner au piano, seulement voilà mes parents veulent m’envoyer dans une école de musique et je n’en ai pas envie. Je recherche des mélodies sur le clavier. Parfois, j’y arrive, d’autres fois non. Je passe une bonne partie de mon temps sur l’instrument mais j’aimerai bien avancer. Que puis-je apprendre tout seul ? Y-a-t-il des astuces, des trucs à savoir ou est-ce que je dois me diriger obligatoirement vers une école de musique ou un professeur ? Merci pour votre aide.


Piano Web


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Théo, tu as l’attitude caractéristique du musicien autodidacte. Tu essayes de te débrouiller tout seul et tu es quelque part hostile à un enseignement qui t’obligerait à une certaine discipline. Ce n’est pas condamnable, car beaucoup de musiciens continuent et continueront d’aborder la musique sans mettre leurs pieds dans une école ou un conservatoire de musique.

En musique, il n'existe pas d'astuces qui te permettrait d’avancer sereinement dans ses nombreuses disciplines. Cependant, la porte reste ouverte à la débrouillardise (que tu possèdes certainement), et qui est le propre de l'autodidacte.

Depuis très longtemps, l’apprentissage de la musique a deux défauts majeurs qui lui collent à la peau : un sentiment de difficulté qui provient de l’image renvoyée en grande partie par les écoles et les conservatoires. Cela s’améliore, mais pas toujours très bien. C’est parfois le grand écart entre ce qu’il faudrait faire, ce qui est dit, et ce qui se passe dans les faits. Le second, c’est la communication. Celle-ci est très souvent maladroite. Elle laisse échapper, à la façon d’Internet, tout un tas de « bonnes intentions » suivies de messages souvent contradictoires, et qui n’aident pas un débutant comme toi à prendre confiance dès qu’il cherche de l’aide ou des solutions.

Mais je te rassure, tout seul tu peux apprendre beaucoup de choses en musique ! Voici quelques pistes qui te demanderont certainement quelques efforts et une certaine organisation… Progresser demande toujours du temps et des efforts qu’il faut apprendre à conduire au quotidien.

ÉCOUTER DE LA MUSIQUE

Les premières notions qui te seront vraiment utiles pour plus tard proviendront de ta culture musicale que tu dois construire sans plus attendre. Il te faut écouter beaucoup de musique, mais avec attention, pas en l’écoutant en voguant à d’autres occupations. Tu dois porter ton attention sur des détails parfois anodins ; le genre de détails qui ne saute pas aux oreilles sans qu’on y prête attention : une ligne de basse, une guitare rythmique, un rythme joué au piano ou avec des percussions, etc.

Tu dois être méthodique et ne pas choisir la musique n’importe comment. Choisis un style, une époque et colles-toi y ! Ce travail de culture te permettra d’abord d’échanger musicalement avec d’autres passionnés de musique ou des musiciens, en citant des noms, des instruments, des styles, des repères, en développant des remarques personnelles sur les caractéristiques de jeu d’un musicien, par exemple. Ensuite, cela te permettra d’affiner tes goûts, d’avoir plus de discernement dans tes propos, à condition bien sûr de faire preuve d’ouverture, de ne pas te cantonner à une seule musique ou à deux/trois artistes. Dans ce domaine, il faut être « pluriel ».

Autant que possible, il est préférable de conduire ce travail en amont, avant même d’aborder un instrument. Aux Etats-Unis, ils ont prit conscience de cela depuis très longtemps. On n’est pas la patrie du jazz sans hériter de quelque chose en retour !


TRAVAILLER L’OREILLE

Le fait que tu recherches des mélodies sur le piano est une bonne chose, car tu développes ton oreille, même si parfois tu agis certainement avec maladresse. Saches que dans ce domaine, il existe des solutions pour progresser à son rythme et devenir plus efficace. Si le site ‘Piano Web’ propose des relevés faciles pour débutant, aussi bien mélodique que rythmique (par exemple : dictées d'accords - dictées mélodiques), tu trouveras également dans le commerce des ouvrages et des logiciels spécialisés.

Avoir une bonne oreille, cela ouvre des portes dans de très nombreux domaines musicaux : la compréhension du langage musical ou l’improvisation, par exemple.


LA LECTURE DE NOTES

Ce n’est pas difficile. En toute logique c’est même le plus facile, car la lecture de notes est basée uniquement sur les capacités à mémoriser l’emplacement des notes sur la portée. Il faut surtout pratiquer et déchiffrer.

Il peut arriver que certaines personnes trouvent cela ennuyeux et rebutant. Le sujet est devenu sensible surtout depuis que les gens souhaitent apprendre la musique vite et bien. La plupart des enseignants cherchent alors à rassurer en minimisant l’impact de la lecture sur la pratique instrumentale, souvent en ayant recours à une cohabitation lecture de notes (déchiffrage) et interprétation.

En solfège pur, il existe de nombreux ouvrages progressifs que tu trouveras dans les magasins de musique ou sur Piano Web : lecture en clé de sol - lecture en clé de fa - lecture en clés mélangées.


LE RYTHME

Il existe une façon de développer la pratique du rythme. Pour un autodidacte, l’apprentissage peut se faire par imitation. Tu écoutes un rythme (une batterie, par exemple) et tu essayes d’en reproduire une partie avec ton clavier en choisissant deux notes au hasard.

Cette approche n’est pas la plus mauvaise, car le lien avec les écritures étant absent, tu canaliseras bien mieux ton attention pour développer le rythme d’une façon plus intuitive.

Evidemment, si ton désir est de lire une partition, la compréhension des figures rythmiques est indispensable. Comme pour le solfège, nous proposons une mise en application du rythme sur Piano Web.


JOUER UN MORCEAU TOUT SEUL

Jouer un morceau, c’est mettre en lien tout ce qui précède. La plus grande difficulté pour un musicien autodidacte est d’évaluer avec précision son niveau, ses défauts et son interprétation. C’est dans ces moments là que très souvent le doute s’installe. Le professeur occupe alors une place importante, mais qui ne doit jamais être centrale. En effet, il doit intervenir en laissant une certaine place à l’autonomie personnelle… surtout pour un musicien autodidacte qui peut très facilement se replier sur lui-même ou refuser certaines directives.

  par ELIAN JOUGLA



Vous désirez poser une question ? N'hésitez pas à nous écrire !

CONTACT

Vous avez aimé cette page ? Partagez-la ou bien suivez-nous !