PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LES QUESTIONS DU CANDIDE



CONSEILS ET CONDUITES À TENIR POUR INITIER UN ENFANT À LA MUSIQUE

Généralement, quand un enfant désire jouer d’un instrument, il manifeste son intention clairement. Cependant, en tant que parents, vous devez apprendre à décoder l’intensité de ce désir soudain et connaître ses origines. Pour cela, il faut tout d'abord observer son comportement…


ÉVALUER LE DÉSIR

Le désir de jouer d’un instrument de musique n’attend pas le nombre des années, mais ce n’est pas catastrophique si cette manifestation n’arrive qu’à l’adolescence. En tant que parents, la première règle consiste à savoir si votre enfant est vraiment prêt à se contraindre à des horaires réguliers en plus de ceux de l’école, à pratiquer régulièrement un instrument, à apprendre aussi. Ces « exigences » constituent la porte d’entrée. Il ne faut pas les sous-estimer, car elles sont capitales.


Ad Block

En tant que parents, vous pouvez bien sûr faire appel à un enseignant expérimenté qui, à votre écoute, sera vous suggérer une conduite à tenir. Toutefois, dans un premier temps, c'est à vous qu'il appartient de savoir ce qu'il faut faire ou ne pas faire. Si votre enfant a envie de faire de la musique, c’est que dans son for intérieur il se passe quelque chose quand il entre en contact avec les sons produits par un ou plusieurs instruments. Cela peut prendre différentes formes. Par exemple :

  • Il arrête son occupation pour regarder jouer un musicien à la télévision.
  • Il imite le musicien qu’il voit jouer.
  • Il se met à battre le tempo quand une chanson passe à la radio.
  • Il vous pose des questions sur la musique et les musiciens.
  • Il invente une musique sur l’instrument de la maison.
  • Il chante.

Les signes d’alerte ne manquent pas. Il est de votre devoir d’y donner suite sans pour autant être dans l’urgence. Dans un premier temps, faire un peu de résistance, peut se révéler judicieux. Il ne doit pas s’agir d’une lubie passagère parce que le copain ou la copine joue d’un instrument et que, par imitation, votre enfant cherche à faire de même. Il faut donc en tant que parent discerner le vrai désir, celui qui pousse l’enfant à avoir un autre comportement dès qu’il entend une musique ou dès qu'il voit une personne jouer d'un instrument.

À chacun son instrument !


PASSEZ À L’ACTION

Si votre enfant est par exemple dans un des cas énumérés ci-dessus, il faut agir en testant sa motivation, sa curiosité aussi, valeur essentielle dans l'apprentissage de la musique. Le souhait d’apprendre la musique devrait monter crescendo et se manifester avec plus d’insistance au fil du temps, des jours et des semaines. Dans ce cas, c'est généralement bon signe.

Ce que vous pouvez faire :

  • Inviter un ami musicien à la maison qui jouera d’un instrument (même si l’instrument n’est pas celui choisi par votre enfant). L’important est d’installer une communication directe entre celui qui sait et celui qui découvre.
  • Assister à des concerts (ou des manifestations musicales) sans choisir un genre musical précis. Il faut que votre enfant aille au devant de la musique, car chaque interprétation à ses propres particularités. On teste ainsi sa curiosité naturelle.
  • S’arrêter pour écouter des musiciens de rue. C’est placer l’enfant au contact de la musique « vivante » dans sa simplicité et autenticité. Ceci est très important dans un monde musical qui accorde trop d’importance au virtuel et parfois aux âneries racontées sur les réseaux sociaux.
  • L’inciter à fréquenter les médiathèques qui disposent d’un grand choix de musiques.

S’ILS SONT EN BAS-ÂGE (moins de six, sept ans)

  • Achetez des jouets musicaux (voir les conseils ICI)
  • Les encourager à découvrir votre discothèque (il existe pour les enfants en bas-âge des livres de musique éducatifs et des artistes qui s'adressent plus particulièrement aux tout-petits).
  • Si vous avez des instruments à la maison, laissez-les traîner ou mettez-les bien en évidence… et attendez.

La musique c’est comme les langues, apprendre son langage au plus tôt c’est bien, ce qui ne signifie pas que plus tard, c’est mal ! Théoriquement, un enfant suivra plus à la lettre un enseignement qu’un adolescent ou un adulte qui installera toujours un « filtre » entre ce qu’on lui dit de faire et ce qu’il applique. D’une façon générale, soyez également méfiant vis-à vis des méthodes qui courent sur Internet et ailleurs (voir nos avertissements ICI).

Quand la décision est prise, face aux premiers cours, certains parents sont plus chanceux que d’autres en n’ayant pas besoin de pousser leur enfant. Le déclic s'installe naturellement. Il suffit alors de les guider et de répondre à leurs questions et attentes. Par contre, pour ceux qui ont plus de mal, il faudra y mettre les formes en les soutenant d’avantage. Quant à celui ou celle qui n’a pas l’air très emballé, il ne faut surtout pas baisser les bras à la première réaction négative. Tout comme l'école des premiers jours, les cours de musique ressemblent à un terrain de découverte que l'enfant en bas-âge doit accepter dans un domaine où la sensibilité joue un grand rôle. Prendre goût à la musique n'est-il pas le premier objectif à atteindre et à maintenir sur la durée ?

Le dernier point, le plus délicat, est de connaître ses prédispositions pour la musique. On entre là dans un domaine où il faut faire appel à des données essentiellement pédagogiques qu’un enseignant attentif prendra soin d'évaluer.


LES PRÉDISPOSITIONS

Le fait de déceler une « bonne oreille » est un plus indéniable, mais ce n’est qu’une partie infime de ce qu’il faut évaluer. Il y a tout d’abord la question de l’âge, de la maturité et de l’instrument choisi. Tout doit s'accorder... ce qui n'est pas toujours facile à obtenir, d'autant que chaque instrument a ses propres particularités techniques. Physiquement, quand l’enfant n’a que cinq, six ans, il est plus difficile d’adopter des instruments à vent comme le saxophone ou la trompette que le violon ou le piano (sous certaines réserves). L’étude de l'instrument choisi devra peut-être attendre, ce qui ne signifie pas qu’il ne faut pas commencer à envisager une éducation musicale reposant sur de l’éveil musical, voire en utilisant comme supplément un instrument d'accès facile comme une percussion. En musique, il est très important de préparer le terrain. Mieux l'enfant sera préparé, plus il deviendra réceptif... à condition bien sûr qu'il soit compris. L’avantage est certain car il diminue l’appréhension du jour où l’enfant sera confronté à l’instrument rêvé.

Sachez quand même, que si ça ne marche pas, ce n’est pas dramatique. Certains parents voient dans la musique un terrain favorable à l’épanouissement de leur enfant. Or, tous les enfants n’ont pas envie d’apprendre à jouer d’un instrument. C’est comme ça ! Quant aux plus farouches partisans de la musique, je dirais qu’il n’y a pas que la musique dans la vie, et que toutes les disciplines artistiques, chacune avec leurs particularités, conduisent aussi à des formes d'épanouissement. L’important n’est-il pas de voir votre enfant rentrer du cours heureux, avec la « frite », plutôt que de l’entendre se plaindre de son sort, comme si la plus profonde injustice venait de le frapper ?


À CONSULTER

FAIRE AIMER LA MUSIQUE AUX ENFANTS

PIANO MUSIQUE ADOS, DU DIALOGUE À L’ENSEIGNEMENT

L’ÂGE IDÉAL POUR ÉTUDIER LA MUSIQUE CHEZ UN ENFANT

PRENDRE DES COURS DE PIANO AUJOURD'HUI

APPRENDRE LE PIANO JAZZ CHEZ UN ENFANT


PARTICIPER/PUBLIER : EN SAVOIR PLUS
Facebook  Twitter  YouTube
haut
haut
Accueil
Copyright © 2003-2020 - Piano Web All rights reserved

Ce site est protégé par la "Société des Gens de Lettres"

Nos références sur le Web - © Copyright & Mentions légales