PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LEÇON GRATUITE



UN ACCOMPAGNEMENT DE BLUES POUR PIANISTE DÉBUTANT

Très utile en de multiples occasions, le blues peut également servir de base pour construire des musiques beaucoup plus élaborées. Dans cette rubrique destinée aux pianistes débutants, le cours ira bien évidemment à l’essentiel. La suite vous appartiendra, par exemple en suivant notre formation en ligne.


UN BLUES DE 12 MESURES EN GUISE D'INTRODUCTION

Douze mesures et trois accords, ni plus ni moins. C’est la forme la plus courante et la plus simple du blues que l'on rencontre aussi à travers d'autres musiques : le jazz, le country, le rock’n’roll, la pop, la chanson, etc.

Cette grille est très facile à mettre en œuvre, ce qui permet, au cours d’une soirée, de ‘jamer’ avec des amis musiciens sans devoir répéter préalablement.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


Quand on aborde le blues comme accompagnateur (et non comme soliste), la première obligation est de bien connaître ses accords, de maîtriser le tempo et d'avoir en tête la structure de la grille (ce que je recommande pour se libérer).

Sachez enfin que le blues est une musique riche en variantes, tout en restant généralement simple du point de vue technique. C’est là un de ses atouts majeurs.


LA PRÉSENTATION DES ACCORDS - GÉNÉRALITÉ

Dans le blues qui nous concerne, la progression d’accords est basée sur seulement trois accords majeurs placés aux 1er, 4e et 5e degrés de la gamme. Prenons trois exemples...

  • En ton de Do, nous aurons les accords Do (1er degré), Fa (4e degré) et Sol (5e degré).
  • En ton de Fa, nous aurons les accords Fa (1er degré), Si b (4e degré) et Do (5e degré).
  • En ton de Si b, nous aurons les accords Si b (1er degré), Mi b (4e degré) et Faa (5e degré).

La position des accords n'étant pas écrit dans la grille, il faut donc exercer son oreille. Pour cela, votre premier travail consiste à choisir des positions d’accords qui « sonnent ». C’est-à-dire ? Vous devez répartir les notes de chaque accord en utilisant les deux mains ; l'essentiel étant que chacun d’eux sonne bien rond.

Que faut-il faire et ne pas faire ?

  • 1. Jouer avec les deux mains au centre du clavier… good !
  • 2. Jouer avec les deux mains dans le médium grave du clavier… pas good ! (la sonorité manquera de clarté)
  • 3. Jouer avec les deux mains dans le médium aigu du clavier… pas good ! (la sonorité sera limpide mais manquera de densité)
  • 4. Jouer l’accord avec main droite au centre du clavier et la fondamentale de l’accord dans les basses avec la main opposée… good ! (nous verrons un peu plus bas, le développement d’une ligne de basse)
  • 5. Jouer l’accord avec main droite au centre du clavier et une note autre que la fondamentale de l’accord dans les basses avec la main opposée… good, but prudence ! (le choix d’une tierce ou d’une quinte en basse peut convenir si elle s’inscrit dans une progression ou en fonction de la note choisie à l’accord précédent. Une fondamentale, par contre, ne pose jamais de problème.)
  • 6. Renverser les accords… good ! (en règle générale, partez du principe qu’il faudra toujours aller dans ce sens).

D’une façon générale, pour faire sonner un accord, appliquez la règle suivante (qui est également valable pour d’autres musiques) : plus vos doigts se dirigent vers le grave, plus vous devez espacer les notes les unes des autres, ceci afin que chaque intervalle soit perçu avec netteté.


LA GRILLE

Elle est constituée d’une séquence qui tourne sur 12 mesures en 4/4, de façon immuable. La voici dans le ton de Do :

[ DO | DO (ou FA) | DO | DO |

| FA | FA | DO | DO |

| SOL | FA | DO | DO (ou SOL pour reprendre)]


PREMIÈRE APPROCHE

L’exemple ci-dessous fait appel aux quatre premières mesures de la grille de DO.

La main droite joue l’accord (ici dans sa position fondamentale). La main gauche joue une ligne de basse constituée des trois notes de l’accord (fondamentale, tierce et quinte) + une sixte (à un ton au-dessus de la quinte).

Si vous désirez poursuivre cet exemple à travers toute la grille, vous devez garder la même présentation à la main gauche mais en la transposant en fonction de l’accord demandé (soit d'une quarte soit d'une quinte).

Pour la main droite, il est recommandé de renverser les différents accords en utilisant la position la plus voisine de l’accord précédent. Exemple : si DO = do, mi, sol, l’accord de Fa pourra être présenté do, fa, la ou la, do, fa, et l’accord de SOL : si, ré, sol. À vous d’adapter les doigtés en conséquence.

CONSEIL : dans un premier temps, pour coordonner la mise en place, travaillez mains séparées. Il est nécessaire que le jeu de votre main gauche ne pose aucun problème = pas de ralentissement quand vous devez la déplacer. Idem pour l’enchaînement des accords à la main droite.

Si vous possédez une boîte à rythme, ne l'utilisez qu’au moment de finaliser la grille pour asseoir le tempo. Pas avant, pour éviter que l'avantage ne se transforme en difficulté supplémentaire !


SECONDE APPROCHE

Conservez la même main gauche, mais à présent rythmez votre main droite.

Des rondes passez aux blanches, puis essayez un classique afterbeat : noire pointée / noire pointée / noire, en boucle. C’est plus difficile, mais musicalement c’est plus swinguant. Enfin réalisez un mélange de votre choix à partir de ces trois rythmes.


TROISIÈME APPROCHE

Remplacez les accords majeurs par des accords de septième (voir le cours "accompagnement piano avec accords de septième").

L’accord de septième produit une tension particulière (dissonance), et c’est lui qui accentue la couleur typique propre au blues.

La mise en pratique et les conseils restent les mêmes que précédemment, à savoir renverser les accords de septième en utilisant les positions voisines. Quant à la main gauche, elle ne change pas.

Bon courage !

  par ELIAN JOUGLA


À CONSULTER

TEST : APPRENDRE LE BLUES AU PIANO

LA WALKING BASS BLUES AU PIANO

IMPROVISER UN BLUES AU PIANO

30 GRILLES DE BLUES POUR IMPROVISER