PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LEÇON GRATUITE



LE DOIGTÉ PIANO : POSITION DES MAINS ET PASSAGE DU POUCE

Cette leçon de piano fait suite à : LA POSITION PHYSIQUE AU PIANO : CORPS, ÉPAULE, BRAS ET MAIN


Le doigté est facile à comprendre. Il est désigné par les chiffres 1, 2, 3, 4, 5, en partant du pouce jusqu'à l'auriculaire. Son rôle est de vous épauler dans la mise en place technique d'un morceau en facilitant l'enchaînement des notes ou des accords.


DOIGTÉ ET MORPHOLOGIE

Si, parfois, un doigté pose un problème pendant le déchiffrage d'une difficulté pianistique, avec la pratique, grâce à une utilisation rigoureuse, le pianiste arrivera à surmonter la difficulté avec une plus grande aisance. Mais attention, un doigté peut ne pas convenir à tout le monde. Son choix est lié à une morphologie, c'est à dire à la taille de la main. Dans les éditions pour piano classique destinées aux enfants, on en tient compte. Le doigté devra alors être réadapté à la main de l'adulte. Il est évident qu'un doigté écrit influence toujours le pianiste qui le travaille. Parfois, suivant les morceaux, il est difficile de trouver un doigté efficace, d'éviter, par exemple, un pouce sur les touches noires ou un écart difficile pour une petite main.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


doigte piano

En musique moderne, le doigté est quasiment absent et c'est au pianiste de découvrir celui qui lui convient le mieux. Dans le fond, ce n'est pas plus mal, car cela oblige le pianiste à développer une réflexion personnelle sur son approche technique. Une telle démarche demande une plus grande volonté pour aboutir mais n'enlève en rien à l'efficacité du résultat obtenu, sous réserve que le doigté choisi soit toujours en accord avec la technique de celui qui l'utilise.

À travers son histoire, des pianistes de jazz, plus ou moins autodidactes, ont développé leurs propres approches techniques, développant un doigté tout à fait personnel sans renier d'une quelconque façon leur art. Ceci démontre évidemment, les limites de l'efficacité d'un doigté "type" qui conviendrait à tout le monde.

Le but premier du doigté est d'éviter les pièges qui enferment le pianiste dans une difficulté technique supplémentaire. Il montre le chemin, il facilite la conduite des doigts d'un point à un autre du clavier. Il répond à une certaine logique, même quand plusieurs possibilités sont offertes lors d'un même passage musical.

On le modifie le plus souvent en fonction de la taille de la main. On évalue son efficacité quand le pianiste est confronté à des traits techniques difficiles, à de la vélocité. Les notes doivent s'enchaîner sous les doigts avec aisance, sans donner l'impression superficielle d'une difficulté quelconque.

S'il souhaite trouver un doigté efficace, le pianiste doit donc connaître la spécificité de la difficulté technique qu'il rencontre. Cela peut-être le choix d'un passage de pouce après le 3ème ou le 4ème doigt, le remplacement d'un doigt par un autre sur une même touche ou le déplacement de la main d'un point à un autre du clavier. Le choix d'un doigté s'adresse donc plutôt à des pianistes ayant une certaine expérience de l'instrument. Le terrain de l'inexpérience étant toujours hasardeux, le pianiste débutant s'en remettra au doigté écrit sur la partition ou celui donné par son professeur, avant de se lancer à son tour dans sa propre expérimentation.

La Sonorité : un doigté mal étudié peut avoir des conséquences sur la sonorité obtenu. Chaque doigt ne frappe pas la note de la même façon, suivant si la note "tombe sous le doigt" ou s'il faut écarter un doigt "pour aller la chercher". Cela dépend également de la détente de chaque doigt et de leur souplesse.

Le fameux "passage de pouce" * et son accentuation caractéristique lors de son utilisation (bien connu de ceux qui travaillent les gammes) est un bon exemple de la conséquence du choix d'un doigté sur la sonorité. Le pouce est souvent l'axe, le pivot du doigté. C'est souvent grâce à son utilisation que le pianiste déplace sa main sur l'étendue du clavier. Il a donc un rôle tout à fait déterminant dans la solution de nombreux doigtés.
Prochainement, un cours en ligne abordera le problème du doigté à travers des exemples et contre-exemples à réaliser.

* Le passage de pouce : il consiste à déplacer le pouce sous la main vers l'intérieur de celle-ci. Il permet à la main du pianiste de monter ou de descendre les notes du clavier, comme la montée d'une gamme ou d'un arpège, par exemple. Un passage de pouce après le 4e doigt est toujours plus délicat à exécuter techniquement qu'un passage de pouce après le 3e.

Pour en savoir plus, consulter : LE POUCE ET LA TECHNIQUE DU PASSAGE DE POUCE AU PIANO


LE DOIGTÉ EN MUSIQUE ET SON DEVELOPPEMENT

Les conditions physiques et le choix de l’instrument déterminent des rapports différents avec le doigté. Les instruments à cordes (violon, guitare, etc.) utilisent sur le manche seulement 4 doigts (le pouce ne sert que d’appui - la notation du doigté va de 1 à 4, tandis que 0 désigne la corde jouée à vide). Toutefois, en position haute, les violoncellistes utilisent le pouce.

Au piano, les doigts sont notés de 1 à 5. Cependant, jusqu’à l’époque de Bach on utilisait très peu le pouce et le petit doigt. Plus tard le pouce a été utilisé uniquement sur les touches blanches, jusqu’à ce que l’extension de la technique pianistique au 19e siècle occasionne la mise en œuvre de toutes les possibilités.

Sans le pouce, un écart d’une octave ou de dix notes est impossible. Il faut tenir compte également de la faiblesse du 4e doigt. L’éloignement par rapport à la position ”standard” de la main vient du positionnement inférieur du pouce ou du positionnement supérieur des autres doigts. Au piano notamment, les doigtés trouvent leur pendant dans la technique et donc dans l’art pianistique.

La qualité du phrasé et sa sonorité dépendent dans une large mesure du doigté utilisé. Aujourd’hui, encore plus qu’hier le doigté est au centre de nombreuses pratiques techniques. Pour combattre la spontanéité musicale propre au musicien autodidacte (souvent qualifié de maladresse), l’utilisation du doigté a laisse place à un certain esthétisme.

LECON SUIVANTE : Repérer le nom des notes sur le clavier du piano

  par ELIAN JOUGLA (10-2009)