PIANOWEB.fr    " Espace Dossiers "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

HISTOIRE DE LA MUSIQUE : LES PIANISTES DE JAZZ



KENNY BARRON, UN SIDEMAN DE LUXE

Véritable caméléon du piano, Kenny Barron a accompagné de nombreux musiciens avec un talent singulier, s'adaptant fort habilement à chaque contexte. Soliste inventif, compositeur talentueux et musicien au goût impeccable, il a suivi une carrière fort respectable à l'égal de ses aînés, comme Tommy Flanagan ou Hank Jones.


LES DATES IMPORTANTES DE LA VIE DE KENNY BARRON


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


  • 1943 - Kenny Barron est né à Philadelphie, en Pennsylvanie, le 9 juin 1943.
  • 1955 - A l'âge de 12 ans il apprend le piano pour rejoindre ensuite son frère Bill, saxophoniste dans l'orchestre de Mel Melvin.
  • 1961 - Il s'installe à New York et travaille avec James Moody (sax), Lee Morgan (tp) et Lou Donaldson (sax).
  • 1962/1966 - Kenny Barron devient l'accompagnateur du trompettiste Dizzy Gillespie et participe à ses enregistrements.
  • 1966 - Il quitte l'orchestre de Gillespie pour rejoindre un autre trompettiste, Freddie Hubbard, et participe en compagnie de Jimmy Owens (tp) et Stanley Turrentine (sax) à de nombreuses sessions d'enregistrements.
  • 1970 - Il se joint au quartette de Yusef Lateef (sax). Il se produit en compagnie de Milt Jackson (vibes) ainsi que Jimmy Heath (sax).
  • 1973/2000 - Il enseigne à la Rutgers University dans le New Jersey.
  • 1974 - Il joue avec le saxophoniste Stan Getz.
  • 1976 - Kenny Barron s'associe au contrebassiste Ron Carter pendant plus de quatre ans tout en s'impliquant activement dans le milieu du jazz.
  • 1978 - Il reçoit un baccalauréat en arts de l'Empire State College (New York).
  • 1980/1988 - Il fonde le groupe Sphere avec le saxophoniste Charlie Rouse, et part en tournée avec Stan Getz en 1987 pour finalement enregistrer Bossas & Ballads deux ans plus tard..
  • 1988/1999 - Il enregistre régulièrement pour une foule d'étiquettes à titre de leader ou comme accompagnateur.
  • 2001 - Kenny Barron enseigne à la Julliard School of Music et à eu pour élèves Earl MacDonald, Aaron Arks et Noah Baerman.
  • 2001/2006 - Il participe au Quartet Jazz Classique, formation spécialisée dans la relecture des grandes œuvres du répertoire classique en jazz (albums consacrés à Jean-Sébastien Bach, Tchaïkovski et à Rachmaninov, avec Ron Carter (b) et Lewis Nash (drms), sur des arrangements de Bob Belden).
  • 2009 - Il est élu membre de l'American Academy of Arts and Sciences.

PORTRAIT DE KENNY BARRON

La ville de Philadelphie peut être fière d'avoir vu naître entre ses murs l'un des maîtres incontestés du piano jazz d'après-guerre. De par la quantité impressionnante d'enregistrements auquel il a participé, Kenny Barron peut être considéré comme une des grandes figures du jazz bop et hard bop. Ella Fitzgerald, Dizzy Gillespie, Roy Haynes, Joe Henderson, Chet Baker, Ron Holloway, Freddie Hubbard, Elvin Jones, Ornette Coleman, Yusef Lateef, Marvin Peterson, David Sanborn, Charles Sullivan et bien d'autres ont fait un jour appel à ses services.

Capable d'hypnotiser un large public grâce à son jeu sensible et ses appuis rythmiques souvent contagieux, Kenny Barron inspire les musiciens qu'il accompagne, mais également les critiques de journaux et de magazines spécialisés qui n'ont jamais hésité à saluer la qualité de son phrasé. Du bout de ses dix doigts, le pianiste est apte à dessiner des jeux pianistiques aussi divers qu'inattendus. Ici la technique flamboyante d'un Art Tatum, là une puissante main gauche façon McCoy Tyner ou là de subtiles cadences harmoniques que n'aurait pas reniées un certain Herbie Hancock. Tantôt un pied dans le bop, tantôt un pied dans les rythmes latins, les rythmes syncopés chers au pianiste se disputent toujours une place de choix.

Dès 1962, à cause de sa renommée fulgurante, le jeune pianiste est embauché dans l'orchestre de Dizzy Gillespie sans que ce dernier ne l'ait entendu jouer une note. Pour Kenny Barron, intégrer les rythmes latins joués par l'orchestre de Dizzy n'a jamais posé de problème particulier. Il en est de même pour l'improvisation, son autre point fort.

Encouragé par le saxophoniste Yusef Lateef qui décèle chez lui une grande force d'inspiration, Kenny Barron va suivre ses conseils en suivant des études collégiales. C'est ainsi qu'il obtiendra son baccalauréat (B.A.) de musique à l'Empire State College. Sur sa lancée, Barron rejoindra le corps professoral de la Rudgers University en 1973 pour l'occuper jusqu'en 2000. Pour de nombreux jeunes talents comme David Sanchez, Terence Blanchard et Regina Bell, il deviendra un mentor, un guide capable d'apporter de précieux conseils et d'insuffler à ses jeunes 'recrues' tout son amour de la musique.

Cette activité pédagogique ne lui fait pas oublier pour autant son autre carrière, celle de la scène et celle des sessions de studio. C'est ainsi qu'il enregistre en 1974, son premier album en tant que leader pour le label Muse intitulé Sunset To Dawn. Le disque sera suivi de quarante autres albums. Un véritable marathon, une véritable performance !

Après un trio constitué de Buster Williams à la basse et de Ben Riley à la batterie, Kenny Barron rencontre au début des années 80 l'éminent saxophoniste de jazz cool Stan Getz. Ensemble, ils vont enregistrer quelques albums légendaires contenant des titres comme Serenity ou Anniversary. Pour Kenny Barron, les années 80 sont riches en rebondissements. La création du groupe Sphere est une étape importante de sa carrière. La particularité de cette formation est de rendre hommage à l'univers musical de Thelonious Monk à travers des compositions inspirées par lui. Kenny Barron va démontrer alors ses grandes capacités de compositeurs à travers les 7 albums que le groupe va enregistrer. Malheureusement, la disparition du co-fondateur de Sphere, le saxophoniste Charlie Rouse, met fin à l'aventure. Il faudra attendre neuf longues années pour que Sphere renaisse de ses cendres. Le saxophoniste Gary Bartz est alors en charge de remplacer Charlie Rouse et un premier enregistrement pour Verve est réalisé en 1997, Twilight Song.

Souvent nominé pour des Grammy Awards, notamment pour ses enregistrements pour le label Verve, Kenny Barron le sera également pour le duo exceptionnel avec Stan Getz du disque People Time, et plus récemment pour un album enregistré en compagnie de la violoniste Regina Carter, Freefall (2002). A ces disques s'ajoutent les enregistrements en duo et trio avec Roy Haynes et Charlie Haden pour les albums : Spirit Song, Night and the City et Wanton Spirit.

Kenny Barron a souvent reçu l'éloge des critiques de jazz, mais également l'approbation dans les sondages de magazines réputés comme Downbeat ou Jazz Times. Cette affection populaire lui a permis d'être intronisé à l'American Jazz Hall of Fames et de remporter le MAC Lifetime Achievement Award.

Si sa solide expérience auprès de quelques grands maîtres comme Dizzy Gillespie l'a propulsé en un éclair dans une brillante carrière de sideman, Kenny Barron est resté longtemps un musicien de l'ombre, goûtant par avance le moment où ses inspirations mélodiques, ses compositions verraient le jour. De cette attente naîtra une carrière de leader d'une grande force, distribuant à tour de bras des albums remarquables en solo, en trio ou en quintette. Toutefois, les critiques pointilleux regretteront un certain conformisme pianistique chez le musicien. Certes, Kenny Barron n'est pas un révolutionnaire du langage musical, mais juste un artiste qui a su asseoir ses connaissances, son expérience pour servir la musique avec élégance et discernement ce qui, au regard de l'histoire, est déjà d'un grand mérite.