PIANOWEB.fr    " Espace Dossiers "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LE SAVIEZ-VOUS ?



LA THÉORIE MUSICALE, UN LANGAGE AUX MOTS SIMPLES ET LOGIQUES

Bien souvent, le langage musical utilise des mots suffisamment simples et évocateurs pour qu’ils soient compris de tous sans que nous ayons recours à un dictionnaire. C’est le cas d’un grand nombre de termes utilisé dans la théorie musicale...


DES MOTS SIMPLES ET ÉVOCATEURS SONT DÉJÀ LÀ POUR NOUS AIDER

Prenons par exemple le mot « Harmonie ». D’harmonie à harmonieux il n’y a qu’un pas, un pas que la musique traduit à sa façon dans l’art d’accompagner la mélodie. Chaque compositeur ne recherche-t-il pas dans l’harmonie un équilibre et une cohérence sonore capables de stimuler la mélodie ou de lui apporter une grande plénitude ?


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


En théorie musicale, plusieurs mots peuvent être pris dans leur sens premier. Prenons le mot clé (ou clef). Dans le langage courant, s’il désigne un moyen qui permet d’accéder à quelque chose ou un moyen qui permet de résoudre ou de comprendre un problème, en musique, la clé aura pour fonction de donner aux notes de la portée, encore privées d’identités, un nom bien précis… donc une solution.

La théorie musicale a besoin d’explication rationnelle, de définitions assimilables pour communiquer sa science au plus grand nombre. Sur le même principe que la clé, nous pouvons facilement « traduire » d’autres signes musicaux de cette façon…

Note = courte indication (recueillie par écrit) ; armure = protection (de la tonalité) ; triolet = trois (notes semblables) ; duolet = deux (notes semblables) ; pause = faire un arrêt ; demi-pause = faire un arrêt (plus court de sa moitié) ; soupir = brève respiration ; ronde = note ronde ; mesure = division (en valeurs proportionnelles) ; liaison = notes liées (ou jeu lié) ; altération = modification (de la hauteur d’un son).

À cette première petite liste non exhaustive on peut ajouter les termes liés au mouvement : lento = lent ; presto = prestement (vite) ; ceux liés au caractère du morceau qui ne sont en fait que des traductions : agitato = agité ; moderato = modéré ; vivace = vif, ou encore ceux liés aux intervalles : seconde = deux ; tierce = trois, quarte =quatre, etc.

Il existe bien sûr des signes qui jouent plusieurs rôles ou qui n’ont pas d’explication de cause à effet, comme le point (prolongement), le ton (distance) ou le tétracorde (quatre sons conjoints), mais reconnaissez toutefois que les exemples que j’ai cités posent déjà un autre regard sur la théorie musicale !