PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LEÇON GRATUITE



DÉCOUVRIR LES ACCORDS JAZZ AU PIANO (PRINCIPE ET DÉVELOPPEMENT)

Pour de nombreux musiciens le mot « jazz » rime avec rythmes syncopés et harmonies dissonantes. Si l’on aime ça, il est possible de « jouer jazz » sans trop développer de technique. Réaliser quelques accords enrichis accompagnés de rythmes simples peuvent déjà donner un avant goût de cette musique. Ce cours propose de vous le démontrer en trois étapes :

  • 1 - Apprendre à enrichir des accords à trois notes.
  • 2 - Les présenter à deux mains.
  • 3 - Les utiliser avec une mélodie.

LES PARTICULARITÉS DU LANGAGE JAZZ

La musique jazz est pluriel. L’agencement de ses rythmes, son utilisation de l’harmonie et son phrasé placent tout de suite cette musique à part des autres. Comme la musique classique, l’histoire du jazz est traversée de plusieurs époques. Aucunes ne sonnent jamais à l’identique, mais ont en commun de transmettre un certain goût pour tout ce qui touche à la liberté d'expression. Or, aborder frontalement l’inspiration qui conduit à cette liberté demande au préalable une écoute, une préparation individuelle, une sorte d’éducation musicale que l’on peut aborder à tout âge, même quand le bagage technique est modeste.


Ad Block

Un bloqueur publicitaire installé sur votre navigateur bloque une grande partie de cette page. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce site d'exister durablement. Pour consulter cette page dans son intégralité, vous devez le désactiver. Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


La musique jazz peut s’apprendre, mais les connaissances qui décodent ses multiples langages ne se trouvent pas vraiment dans des ouvrages ou des méthodes ciblées. Une bonne part d’initiative et d'aptitude est nécessaire pour aboutir vraiment. Ce qui est important, c’est d’être au départ sur les bons rails, bien comprendre les bases. En soi, le langage jazz n’est pas si difficile que ça. Il faut simplement l’accepter tel qu’il se présente pour en retirer, à son écoute, un enseignement positif.

Certes, certains discours engagés demandent parfois du temps pour être acceptés, mais si vos oreilles sont à la hauteur de votre attention, et si de plus vous faites preuve de détermination, alors vous aurez toutes les chances d’en saisir l'essentiel. Le jazz est d’abord une musique instinctive et elle doit le rester, du moins dans ses grandes lignes. Pour ressentir ses racines, laissez agir en vous son pouvoir communicatif. C’est certainement là, la meilleure façon de l’aborder.


LE POINT DE DÉPART

Une bonne connaissance des intervalles est nécessaire, sans quoi tout ce qui suit deviendra difficile à décoder.

Pour démarrer, quoi de plus simple que d’entrevoir la question de l’enrichissement des accords avec la famille des accords majeurs : fondamentale, tierce et quinte.

Les quatre accords présentés dans l'exemple 1 ci-dessous sont en position fondamentale, c’est-à-dire en partant de la note grave qui donne à l’accord son nom. Nous constatons qu'en partant d’un accord de do majeur, il est tout à fait possible de rajouter une sixte (premier accord), une septième majeure (second accord), une sixte et une neuvième (troisième accord) ou encore une septième majeure et une neuvième (quatrième accord).

Exemple 1

La "couleur jazz" est là, mais encore mal définie. À l’oreille, l’intervalle qui est le plus dissonant est la 7e majeure (la note si), du fait qu’elle produit un frottement d’un demi-ton avec le do.

Dans le mode majeur, l’enrichissement d’un accord repose sur une succession de tierces qui sont majeures ou mineures. En partant de la note 'do', nous aurons : Do (fond.) – Mi (tierce maj.) – Sol (quinte juste) – Si (septième maj.) – Ré (neuvième ) – Fa (onzième) – La (treizième) – Do (quinzième)… ce qui donne côté tierces :

  • Do –Mi : tierce majeure
  • Mi – Sol : tierce mineure
  • Sol – Si : tierce majeure
  • Si– Ré : tierce mineure
  • Ré – Fa : tierce mineure
  • Fa – La : tierce majeure
  • La –Do : tierce mineure

Nous avons ainsi toutes les notes de la gamme de Do mais par tierces.

Ce premier exemple, qui n’est qu’une ébauche, permet à un débutant de calculer (à défaut de les connaître), tout un ensemble d’accords enrichis.

Le principe de l’enrichissement d’un accord majeur ou mineur reste le même à n’importe quel degré de la gamme, en partant du Ré mineur (ré, fa, la), en partant du Mi mineur (mi, sol, si), etc. Le résultat que vous obtiendrez à chaque degré ne sera évidemment pas un copier/coller du Do majeur. Sur votre route, vous trouverez des accords majeur 7, des 7e de dominante, des mineurs 7, des neuvième... et même des demi-diminués ! Aussi, je ne peux que vous conseiller de tester chaque degré afin que vous en retiriez vos propres observations. Notez-les si nécessaire.


FAIRE SONNER L’ACCORD

Le principe d’enrichissement étant compris, l’important à présent est de se pencher sur la présentation des accords. À ce stade, on entre dans le « dur », mais cette étape est essentielle. Faire sonner un accord est diablement important !

Il existe des dizaines et des dizaines de combinaisons. Le passage par les écritures n'est pas obligatoire, mais si cela peut vous aider ou vous rassurer, alors notez. Le visuel a l’avantage de faire travailler la mémoire et de réaliser à la volée des présentations qui, à force d’être pratiquées, deviendront comme des réflexes... au point même d’anticiper vos propres positions en consultant une grille d'accord.

Si nous prenons les deux derniers accords du premier exemple et que nous réalisons un renversement, nous pouvons obtenir le résultat ci-dessous.

Exemple 2

Si vous comparez les deux versions, ne trouvez-vous pas que les accords du second exemple sonnent mieux ? Cet art qui consiste à présenter les accords s’appelle le « voicing rapproché ». L’art du « voicing » est l’école des grands pianistes de jazz, à l’image d’Oscar Peterson ou de Bill Evans.

L’exemple suivant reprend le même principe que le premier exemple, mais cette fois-ci en partant d’un accord de triade mineure avec ajout de sixte, septième et neuvième.

Exemple 3

Et à nouveau, en réarrangeant l’ordre des notes comme dans le second exemple…

Exemple 4

Si, sur le papier, la démonstration est courte, le travail qui reste à accomplir pour être un « pro » du « voicing » est immense. Pour cela, plusieurs conditions sont nécessaires :

  • 1 - Connaître parfaitement tous les accords à trois notes que l’on veut enrichir : majeur, mineur, diminué et augmenté, soit 48 accords en position fondamentale.

  • 2 - Repérer en un coup d’œil leur extension. L’intervalle de 7e pour commencer, puis la 9e, ensuite la 11e et enfin la 13e.
  • 3 - Les renverser, en prenant soin de les présenter dans un espace qui court sur moins de deux octaves.

Ceci fait bien sûr partie des ambitions, du résultat que vous pourrez espérer obtenir si d’aventure vous poursuivez vos investigations dans la connaissance des accords. L’avantage d’un tel travail est de se libérer pour mieux se concentrer sur l’improvisation, qui lui, est d’un tout autre domaine.


L’ACCORD DE SEPTIÈME DE DOMINANTE

En tonalité de Do, vous rencontrerez le septième de dominante au 5e degré de la gamme, en extension de l’accord de sol majeur, soit les notes : sol, si, ré, fa.

Vous rencontrerez très souvent l’accord de septième. Il est doté d’un potentiel plus important que les accords de 7 maj. et 7 min. du fait qu’il est souvent utilisé comme accord de transition tout en étant moins « stable » que les accords majeurs et mineurs.

Cependant, dans des musiques comme le blues où il prédomine, le septième de dominante devient le maillon fondamental de cette musique en raison des différentes dissonances produites par sa rencontre avec la gamme de blues.

L’enrichissement de l’accord septième de dominante peut être appliqué de la même façon que les exemples précédents.

Exemple 5

Les quelques exemples d’accords ci-dessous, plus complexes harmoniquement, démontrent toute l’étendue des possibilités de l’enrichissement de l’accord septième de dominante en utilisant des intervalles altérés. Ces différents exemples partent de l’accord C7 et trouvent leur résolution avec l’accord de Fa (7 maj).

Exemple 6

Remarque : Dans ces présentations d’accords à deux mains, la main gauche joue uniquement la fondamentale et la septième mineure afin que la main droite, libérée, puisse jouer plusieurs notes d’enrichissements. Malgré leur richesse harmonique, ces cinq accords restent bel et bien des accords de septième de dominante.


ACCORDS ENRICHIS AVEC MÉLODIE

Sur un rythme simple qui fait alterner à la main gauche basse et accord à la façon d’un style « stride », la main droite joue une simple mélodie sur un 4 temps. Cet exemple n’est qu’une simple transposition de ce qui a été montré précédemment mais de façon plus classique.

Exemple 7

EN CONCLUSION

Ce cours a été conçu pour démontrer que la couleur jazz est abordable grâce à l’enrichissement des accords. Il existe bien sûr de nombreuses subtilités qui non pas été présentés ici. Néanmoins, les bases fondamentales sont là. Comme expliqué en introduction, jouer du jazz demande une écoute, une préparation individuelle qui prend du temps. C’est en quelque sorte une vocation qui, une fois qu'elle vous tient, ne vous quitte plus.

L’intégration des accords de jazz est certainement la meilleure porte d’entrée pour faire connaissance avec cette musique. Pour avancer, vous devrez l'aborder sagement, sans précipitation, d’abord avec quatre, cinq accords que vous ferez tourner en boucle.

Pour chaque suite, expérimenter différents renversements - toujours dans le médium du clavier pour avoir une sonorité dense sans être lourde. Partez du principe que plus vous dirigerez vos mains vers le grave, plus le choix des notes devra être distant.

Bon courage !

par ELIAN JOUGLA

À CONSULTER

LES ACCORDS PIANO, LE B.A-BA DE LEUR FONCTIONNEMENT

ÉCRITURE PIANO ET CHIFFRAGE DES ACCORDS EN MUSIQUE JAZZ ET CLASSIQUE

LES ACCORDS DE 9e, 11e ET 13e ET LEUR ÉCRITURE PIANO

LES INTERVALLES AU PIANO - RÔLE ET UTILISATION (pour pianiste expérimenté)


- SOMMAIRE DES LEÇONS GRATUITES -

1 - ARRANGEMENT
2 - ÉVEIL MUSICAL
3 - HARMONIE
4 - IMPROVISATION
5 - PIANO ET TECHNIQUE
6 - RYTHME
7 - SOLFÈGE/THÉORIE
8 - PROGRAMMATION & LOG.
ACCUEIL
PARTICIPER/PUBLIER : EN SAVOIR PLUS
Facebook  Twitter  YouTube
haut
haut
Accueil
Copyright © 2003-2020 - Piano Web All rights reserved

Ce site est protégé par la "Société des Gens de Lettres"

Nos références sur le Web - © Copyright & Mentions légales