PIANOWEB.fr    " Espace Média "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

ANALYSE MUSICALE



'LE DERNIER PIANO', L'HISTOIRE D'UN PIANISTE SYRIEN AU CŒUR DE LA TOURMENTE

Synopsis. Karim est un pianiste talentueux syrien. Un jour, il a la grande chance de passer une audition à Vienne, mais il doit faire face à la guerre qui ravage son pays. Les restrictions imposées bouleversent ses projets. Pour les habitants, la survie est un enjeu de tous les jours. Son piano constitue sa seule façon de s’enfuir de cet enfer jusqu'au jour où l'instrument est détruit par l’État Islamique. Karim n’a alors plus qu’une idée en tête : réparer son instrument et surtout trouver les pièces ! Un long voyage commence semé d'embûches...


LA FORCE DE LA MUSIQUE



Ad Block


Les Nations Unies : « La guerre syrienne est considérée comme la plus grande catastrophe humanitaire du monde. Plus de la moitié des Syriens ont été contraints de fuir leur foyer, ce qui a entraîné plus de 5,5 millions de réfugiés. » Une telle introduction en matière situe le cadre du film réalisé par Jimmy Keyrouz.

Cette histoire porte un regard tragique, émouvant, mais aussi plein de courage face à l’un des conflits armés de ces dernières années. Le piano est ici l'objet central du film et il illustre à travers Karim le pouvoir fascinant qu’exerce la musique sur les hommes. Sa destruction sera l’élément déclencheur qui provoque chez Karim (Tarek Yaacoub) le début de son aventure dans un pays meurtri.

Si Jimmy Keyrouz a choisi la musique et le piano comme toile de fond, ce n’est pas un hasard. « La musique représente le combat pour l’art et l’impact profond qu’il a sur une société brisée. Il rappelle que même dans un monde déchiré par la guerre, le terrorisme et les violations quotidiennes des droits de l’homme, la beauté de la musique et son pouvoir fédérateur ne diminuent pas, ce qui en fait une cause pour laquelle il vaut la peine de se battre. » rajoutant : « Ce long-métrage place la musique comme une balise d’espoir, remplissant le vide laissé par la bataille pour la survie dans un monde déchiré par la guerre, touchant des millions d’âmes piégées dans cette calamité. » ; une vision que partage le compositeur de la BO, Gabriel Yared : « Jimmy comprend les capacités et les qualités de la musique qui élèvent les images et engagent le spectateur. Cela a facilité mon travail et a donné lieu à une belle collaboration. »


LE DERNIER PIANO (bande-annonce)

À PROPOS DE GABRIEL YARED

Gabriel Yared est né au Liban en 1949. Compositeur autodidacte, il construit sa formation en solitaire et pratique l’exercice de déchiffrage sur l’orgue de son Collège des Jésuites à Beyrouth. Une fois installé en France, il se perfectionne en écriture musicale en suivant les cours d’Henri Dutilleux et de Maurice Ohana, à l’École Normale de Musique de Paris. En possession de cet acquis académique, il s'en affranchit en entamant une carrière musicale propice aux expériences diverses et enrichissantes.

Au cours des années 70, il s'impose comme un arrangeur/orchestrateur recherché, travaillant, entre autres, pour de nombreux artistes français dont Aznavour, Bécaud, Hallyday ou encore Françoise Hardy (J'écoute de la musique saoule). D'autre part, il compose divers jingles pour la radio et la télévision, dont l'indicatif indétrônable du JT de TF1.

Le réalisateur Jean-Luc Godard lui offre l'occasion de signer sa première partition pour le cinéma en 1980, avec Sauve qui peut (la vie). La suite ne fait que confirmer son talent : Malevil de Christian de Chalonge, La Lune dans le caniveau, 37°2 le matin pour Jean-Jacques Beineix.

La destinée du musicien semblant être toute tracée, le compositeur va consacrer l’essentiel de son activité à la réalisation de musiques pour le 7e art (plus d’une centaine à ce jour). Sa signature s'impose à l’international et Yared est distingué par de prestigieuses récompenses : un César en 1993 pour L’amant de Jean-Jacques Annaud puis, en 1997, un Oscar, un Golden Globe, un Grammy Award pour la musique du Patient Anglais d’Anthony Minghella.

À propos de sa collaboration avec Gabriel Yared, Jimmy Keyrouz précise avec force : « Je n’aurais pas pu espérer un meilleur compositeur que Gabriel Yared. Non seulement le talent de Gabriel, ses réalisations, ses récompenses et sa filmographie parlent d’eux-mêmes, mais Gabriel est tout simplement un collaborateur fantastique… L’histoire vise à montrer comment la musique peut transformer un lieu, détourner l’attention des gens, des explosions et des bombes, et donner l’espoir dont on a tant besoin dans un endroit où il n’y en a presque pas. Gabriel a compris ces idées dès le début et sa partition traduit à merveille ces sentiments de douleur, d’oppression, d’espoir, de tristesse et de résilience. »

Le Dernier Piano (titre original : Broken Keys)
Un film de Jimmy Keyrouz.
Avec Tarek Yaacoub, Adel Karam et Badih Abou Chakra.
Musique originale de Gabriel Yared
Durée : 1 h 50
Sortie : 04/2022
Ce film a fait partie de la sélection officielle du 'Festival de Cannes 2020'.

Piano Web (03/2022)


PARTICIPER/PUBLIER : EN SAVOIR PLUS
Facebook  Twitter  YouTube
haut
haut

Accueil
Copyright © 2003-2022 - Piano Web All rights reserved

Ce site est protégé par la "Société des Gens de Lettres"

Nos références sur le Web - © Copyright & Mentions légales
×

Si une extension de type 'Adblock' (ou assimilée) est installée sur votre navigateur, celle-ci empêchera de consulter certaines pages de ce site dans leur intégralité. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce site collaboratif d'exister durablement. Pour obtenir un accès total, vous devez désactiver l'extension.