PIANOWEB.fr    " Espace Cours "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

LEÇON GRATUITE



MÉTHODE POUR CRÉER ET JOUER DES LIGNES DE BASSE AU PIANO

Dans le domaine des musiques contemporaines, la basse (ou contrebasse) est essentielle. Quand on est claviériste, il arrive que dans le cadre d’une orchestration ou d’un arrangement on soit conduit à se pencher sur le jeu développé par cet instrument, sur sa façon d’asseoir les harmonies et de les ouvrir. Cette page aborde la question à travers quelques exemples.


LE RÔLE DE LA LIGNE DE BASSE

Quand on joue du piano en solitaire, l’objectif n’est pas nécessairement de remplacer le rôle occupé par le bassiste, sauf si le caractère de la musique pratiquée s’y prête : blues, boogie-woogie, ragtime, valse, etc. Dans le cas contraire, le jeu de la main gauche est structuré et pensé de façon à devenir un « outil » complémentaire de la main droite, ceci afin d’éviter un jeu décousu, morcelé ou déséquilibré.


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


En théorie, une ligne de basse adaptable au piano, comme celle d’un boogie-woogie ou d’une walking bass, doit permettre à la main droite de jouer des accords, des lignes mélodiques ou tout ce qui l’inspiration dictera. Or, comme toutes les musiques ne peuvent s’interpréter avec autant d'autonomie, l’utilisation d’une ligne de basse indépendante s’impose nécessairement.

Généralement, le recours à un bassiste devient obligatoire quand le développement de la main gauche du pianiste est insuffisant. La ligne mélodique du bassiste a pour vocation d’asseoir la rythmique avec la batterie en plus de soutenir les autres instruments. C'est le cas de la fameuse 'triangulaire jazz' : piano/contrebasse/batterie ou guitare/contrebasse/batterie.

Dès que vous vous pencherez sur le rôle joué par les lignes de basse, vous comprendrez rapidement leur portée, surtout en ce qui concerne la composition et l'orchestration. La façon toute particulière de développer l’harmonie, de l’ouvrir ou de la refermer, est une source inépuisable d’inspiration. Comprendre la façon de pulser et de soutenir les harmonies dans un morceau de reggae, dans une valse ou dans un morceau de rock explique pratiquement tout ce qui se situe en aval. L’inverse s’avère le plus souvent impossible à gérer, car la ligne de basse sert de guide et de liaison à tout l'orchestre. Elle apporte une vision solide et essentielle à la construction du morceau, que celui-ci soit écrit ou improvisé. Pour cela, il suffit d'apprendre l'agencement mélodique et rythmique des notes en fonction du style choisi (cet objectif peut s'acquérir assez rapidement en réalisant des relevés à l'oreille).


LES LIGNES DE BASSE : MÉTHODES ET APPLICATION

Jouer des lignes de basse crédibles implique pour un claviériste d’imiter ce que fait le bassiste. Toutefois cette évidence n’est pas toujours recherchée, car il ressort que l’utilisation actuelle des riffs de basse - notamment en musique électronique – s’affranchissent depuis longtemps des codes propres à l’instrument (non respect de la tessiture, type de jeu…). Or, comprendre le jeu produit par un bassiste permet d’assimiler l’incidence d’une pulsion rythmique basse/batterie sur le résultat final, comme celle de la technique mise en place au regard d’un style musical précis : blues, rock, funk, reggae, etc.

Quand on débute, on ne sait pas toujours par où commencer, surtout si vous souhaitez créer une ligne de basse aussi originale qu'efficace. Dans un premier temps, je vous conseille d’avoir recours à un petit clavier doté d'un accompagnement automatique (un modèle de base est sufisant). La raison de ce choix s’explique par le fait que les rythmes présents dans ce genre de clavier appartiennent à des styles musicaux répandus, anciens et récents. L’avantage est certain, car il facilite l’immersion dans une écoute prolongée d’une ligne de basse qui se répète en boucle et que l’on peut adapter au tempo que l’on souhaite pour mieux la comprendre. C’est également utile pour porter son attention sur les modifications apportées par l’automatisme au moment des passages entre les accords.

Cette façon d’éduquer l’oreille permet d’élargir sa vision créatrice tout en se basant sur des lignes de basses exemptes de tout reproche et d’effets techniques parfois inutiles. Si vous ne disposez pas d’un tel clavier, rapprochez-vous d’un ami qui consentira à vous le prêter pendant quelques temps (l’option location est également possible).

L’autre façon d’enrichir ses connaissances est bien entendue d’écouter des lignes de basse via l’enregistrement, mais cette approche est un peu plus laborieuse et demande une autre façon d’écouter et de s’organiser pour obtenir un bon résultat.

La ligne de basse que vous devrez créer doit s’emboîter avec l’esprit rythmique tout en suivant parfaitement les harmonies du morceau (une grille par exemple). Une des meilleures écoles est de prendre un morceau basé sur un rythme binaire très simple à 4 temps en utilisant une boîte à rythme et d’appliquer différentes lignes de basse pour étudier l’effet obtenu, puis ensuite de modifier la batterie en conséquence. Les échecs consécutifs ou les insuffisances qui en découleront seront paradoxalement d’une grande efficacité pour faire naître en vous une expérience enrichissante et une pratique mesurée du rôle joué par la basse.


EXEMPLES DE LIGNES DE BASSE

Cette page ne peut bien évidemment pas montrer toutes les lignes de basses existantes que les musiques contemporaines ont produites. Elles sont si nombreuses et si diversifiés qu’il serait nécessaire d’écrire un livre pour aborder sérieusement la question. Cependant, j’ai relevé quelques exemples significatifs qui vous permettront de mieux comprendre mes propos.

EXEMPLE 1 : ROCK

Ce premier exemple hérité de la musique rock est basé sur une seule note jouée parfois à l’octave. Ce genre de motif est très pratique pour introduire un morceau, même si son application peut être reconduite pour justifier une forme d’esthétisme (de nombreuses musiques de rock ont recours à ce genre d’écriture).

L’un des avantages de cet exemple est de pouvoir ouvrir l’harmonie. Tester la suite d’accords suivante en conservant la même ligne de basse : [E- / F#- / G / F#- ] ou sa variante en majeur : [E / F# / G / F#] (accords main droite joués en ronde).

EXEMPLE 2 : FUNK ROCK

Le second exemple est similaire au premier en utilisant une même note prédominante (le fa). La présence de la note mi b n’est pas un handicap pour créer une suite harmonique autour d'une même note. Tester la suite d’accords suivante en conservant la même ligne de basse : [F-7 / G –7 / Ab –7 / G-7] (accords main droite joués en ronde).

Contrairement au premier exemple, ce motif est cadré rythmiquement pour épouser au mieux la grosse caisse d’une batterie.

EXEMPLE 3 : DISCO

Le chromatisme étant par nature atonal, il peut se glisser dans de nombreuses lignes de basse. Ici un exemple utilisant le jeu des octaves. Le rythme de la basse étant régulier, il laisse une marge de liberté pour placer des accords en syncope (ou pas) suivant son inspiration.

EXEMPLE 4 : SOUL/RYTHM AND BLUES

EXEMPLE 5 : WALKING BASS

Une leçon gratuite est proposée concernant la walking bass : Jouer une walking bass blues au piano.

EXEMPLE 6 : FUNK

Le chromatisme est une fois de plus en action dans ce 6e exemple.

EXEMPLE 7 : DANCE

Dans ce dernier exemple le piano double à l’unisson la ligne mélodique de la basse. La guitare répond à la fin de chaque motif en usant d’un effet de glissando.

Dans certains morceaux orchestrés, le pianiste peut être amené à doubler la ligne de basse pour lui apporter plus d’emphase et de poids. Le pianiste peut également la reproduise dans le but de libérer le bassiste pour qu’il puisse jouer une mélodie ou improviser à son tour.

par ELIAN JOUGLA


- SOMMAIRE DES LEÇONS GRATUITES -

1 - ARRANGEMENT
2 - ÉVEIL MUSICAL
3 - HARMONIE
4 - IMPROVISATION
5 - PIANO ET TECHNIQUE
6 - RYTHME
7 - SOLFÈGE/THÉORIE
8 - PROGRAMMATION & LOG.
ACCUEIL
PARTICIPER/PUBLIER : EN SAVOIR PLUS
Facebook  Twitter  YouTube
haut
haut
Accueil
Copyright © 2003-2020 - Piano Web All rights reserved
Ce site est protégé par la "Société des Gens de Lettres"

Nos références sur le Web - © Copyright & Mentions légales