PIANOWEB.fr    " Espace Média "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

VIDÉOS PÉDAGOGIQUES



LES PARTITIONS EN VIDÉO

PARTITIONS ET VIDEOS

Lire des partitions en vidéo serait-il devenu une nouvelle façon d’entrevoir l’apprentissage de la musique ? Que faut-il attendre d’une telle approche ? Quelle est son efficacité, et à qui est-elle destinée ? Ni une, ni deux, partons à la découverte de cette nouvelle pédagogie à la tonalité virtuelle…

INTERNET FRAPPE UNE FOIS DE PLUS

Sur la Toile, il arrive parfois de tomber par hasard sur des vidéos agrémentées de partitions qui défilent au rythme de la musique. Au premier abord, cette façon de parcourir des écritures musicales, à défaut d’être toujours passionnante, à l’avantage de coller à l’essor de ce média devenu très tendance.

Aujourd’hui, des passionnés de musique et des enseignants exploitent ce support pour illustrer leur cours ou pour valoriser une interprétation de façon originale. Mais le principe est-il nouveau ? Pas vraiment, puisque cette technique, qui consiste à suivre le défilement d’une partition en synchronisation, est déjà implantée dans les séquenceurs professionnels depuis les années 80. La différence se situe dans l’apport de l’image qui constitue, à elle seule, une porte ouverte à l’interactivité. Celle-ci peut se traduire par la présence d’un professeur qui explique la difficulté d’une partition lors d’un cours ou par une interprétation de haute volée mettant en parallèle la partition qui défile.

La lecture de partitions en vidéo repose sur différentes approches, et si toutes ne se valent pas ou ne sont pas destinées à un même public, elles ont le mérite d’exister et d’ouvrir les portes de la connaissance musicale. Le choix est suffisamment vaste pour satisfaire l’attente d’un musicien exigeant ou d’un musicien candide.

LES DIFFERENTES APPROCHES PEDAGOGIQUES


Ad Block

Il semblerait que vous ayez installé un bloqueur publicitaire sur votre ordinateur. Celui-ci vous empêche de consulter cette page dans sa totalité et dans des conditions visuelles optimisées. La mise en ligne d'encarts publicitaires non intrusifs permet à ce service d'exister durablement.

Pour ne plus subir cette restriction sur d'autres pages du site, nous vous conseillons de désactiver votre bloqueur publicitaire pour l'ensemble du site "www.pianoweb.fr". Merci de votre compréhension.

Procédure pour autoriser "pianoweb.fr"


PREMIERE PRESENTATION

PRINCIPE DE LA VIDEO

Des mains placées en haut (ou en bas) de l’écran jouent sur un clavier tandis que la partition défile en synchronisation, avec ou sans marqueur de défilement.

DECODAGE

On peut porter son attention soit sur les mains qui jouent ou la partition qui défile. L’avantage de cette visualisation offre l’avantage d’entrevoir un même morceau sous deux angles différents, mais complémentaires. D’un côté, celui du travail technique des mains et de l’autre la difficulté de la partition. Ce genre de présentation vidéo est surtout destiné aux cours de musique en ligne.

SECONDE PRESENTATION

PRINCIPE DE LA VIDEO

Dans cette seconde méthode, le défilement de la partition est synchronisé avec un document vidéo préexistant.

DECODAGE

Dans cette vidéo, le montage offre l’avantage de savourer l’interprétation d’une œuvre par un grand maître du piano. Il n’y a pas d’ambiguïté sur la qualité de l’interprétation qui fait référence. L’inconvénient d’une telle présentation est d’être tributaire du cadrage du document préexistant : mains parfois absentes, plan serré sur le piano ou sur le visage de l’interprète.

Cette approche pourra convenir, malgré ses défauts, à des pianistes avancés ou à des musicologues.

TROISIEME PRESENTATION

Une autre façon d’aborder l’apprentissage musical est présentée à travers ce tutoriel expliquant les bases du fonctionnement d’une application gratuite Ipad proposée par Weezic et intitulée « Ipad Weezic partition augmentée ».

DECODAGE

L’intérêt de cette méthode est de ne plus avoir à tourner les pages d’une partition, puisque tout est ici automatisé par l’application, avec en plus la possibilité de jouer avec un orchestre virtuel personnalisable. Vous pouvez ajuster de nombreux paramètres comme le choix du tempo, transposer ou créer des boucles de répétition. La partition s’adapte en quelque sorte à votre niveau.

Plusieurs partitions sont offertes gratuitement, et le choix des instruments proposés est large. Pratiquement tous les instruments de l’orchestre classique : le piano, la guitare, le violon et la flûte mais aussi le violoncelle, le hautbois, le basson, le cor, sans oublier la trompette, la clarinette, le saxophone, et le chant.

Weezic Site

QUATRIEME PRESENTATION

PRINCIPE DE LA VIDEO

Cette vidéo est absolument virtuelle, puisque la partition et le clavier sont animés et synchronisés uniquement par une programmation informatisée basée sur du MIDI Files.

Pour comprendre le jeu respectif des deux mains sur le clavier, le programme associe une couleur différente pour chaque main. La lecture de la partition défile de gauche à droite et de haut en bas, comme si on lisait une véritable partition. Un large marqueur de défilement précise l’endroit exact des notes jouées au moment où vous les entendez.

DECODAGE

C’est propre, net, sans bavure, mais sans âme. Sans évoquer l’aspect platonique et mécanique de l’interprétation, on doit considérer cette méthode comme étant la plus rationnelle des exemples présentés.

CINQUIEME PRESENTATION

PRINCIPE DE LA VIDEO

Plus classiquement et plus simplement, cette méthode est confortable du point de vue visuel en occupant tout l’espace de l’écran. Le défilement de la partition n’est plus associé à un marqueur. La lecture de la partition se fait à vue, de page en page (plus exactement d’une partie de page à une autre).

DECODAGE

Cette présentation n'est qu'une partition numérisée. Aucune autre information n’est présente. Ici, la partition virtuelle se substitue à la version papier. Très souvent, ce sont des originaux qui sont scannés avant d’être montés en plan séquence synchronisé avec le son.

INTERET PEDAGOGIQUE

L’offre est généreuse et n’a pas de frontières musicales. Tous les styles musicaux sont présents, et même si le répertoire classique l’emporte, vous trouverez également des vidéos consacrées au jazz et à la chanson.

Il fallait s’en douter, des dérapages pédagogiques existent déjà, et existeront encore demain. La « liberté » du Web implique que le tout venant propose sa vidéo, du simple musicien amateur au professionnel, en passant par l’enseignant débutant jusqu'au pédagogue confirmé.

En mariant un enseignement basé sur une mémorisation visuelle et auditive, le principe de la lecture de partition en vidéo a un impact difficile à évaluer. Encore jeune, l’apprentissage de la musique basé uniquement sur un support vidéo divise les enseignants, car celui-ci remet en cause les fondamentaux de l’apprentissage traditionnel.

Premièrement, l’acquit est lié prioritairement à de la mémoire visuelle et auditive, ce qui, pour certaines personnes, ne conviendra pas ou n’aura pas assez d’impact positif pour qu'elles abandonnent l'enseignement « classique ». Ensuite, dans les vidéos qui laissent entrevoir des mains jouant sur un clavier, par mimétisme, certaines personnes auront tendance à imprégner leur mémoire de gestes plus ou moins bien exécutés en fonction de la qualité de l’interprétation. De plus, les gestes d’un musicien sont vivants, différents d’une interprétation à une autre, ce que ne peut traduire le visionnage d’une simple vidéo.

La lecture de partition sur vidéo ne doit pas être confondue avec d'ambitieux cours, même si certaines vidéos sont réalisées avec soins. Celles qui sont destinés à de l’enseignement permettent d'évaluer une difficulté et sont idéales en servant de complément à un cours traditionnel. Quant aux pures partitions misent en image, leur intérêt pédagogique est minime, puisque ce sont de simples substitutions à des versions papiers originales.

Si de telles approches se démocratisent, il est évident qu’un musicien armé d’une tablette ou d’un écran plus confortable pourra, suivant son activité musicale, se passer des partitions conventionnelles en papier et se constituer en quelques clics une bibliothèque de partitions virtuelles.

  par ELIAN JOUGLA

Vous avez aimé cette page ? Partagez-la ou bien suivez-nous !

L'AVIS DES INTERNAUTES

Soyez la première personne à publier votre message ici, en remplissant le formulaire ci-dessous.

SOMMAIRE