PIANOWEB.fr    " Espace Infos "
Portail sur la musique et les claviers modernes : piano, synthétiseur et orgue.

INFO



LE ‘LEET SYNTHETIZER’, UN SYNTHÉ D’UN GENRE NOUVEAU IMPRIMÉ EN 3D

On savait déjà depuis un bon moment que les imprimantes 3D étaient en mesure d’ouvrir le monde à de nouvelles prouesses technologiques, dans l’aéronautique, bien sûr, mais aussi dans le domaine de l’automobile. Désormais, la musique vient aussi à leur rencontre avec le ‘Leet synthetizer’, un minuscule synthé open-source conçu en partant de ce même type d’imprimante…


UN SYNTHÉTISEUR À FABRIQUER CHEZ SOI

John Von Konow est un ingénieur suédois que l'on peut considérer comme un artiste dans son domaine. Doté de multiples connaissances qu'il contrôle parfaitement : l'électronique, l'électro-mécanique et le design industriel, il est le concepteur du ‘Leet Synthetiseur’, un minuscule « synthétiseur modulaire » qu'il est possible de réaliser chez soi à condition de posséder une pratique de la soudure à l'étain et quelques connaissances en électronique.


Ad Block

Une grande partie de son projet repose sur l'utilisation d'une imprimante 3D FDM. La technique FDM (ou modélisation par dépôt de fil fondu) est un procédé d'impression 3D très courant qui convient parfaitement à la fabrication de prototypes peu coûteux. L'imprimante fonctionne grâce à une buse chauffée qui fait fondre le plastique et l'applique couche par couche sur la plateforme de fabrication en suivant les recommandations du logiciel de modélisation. Chaque couche est alors appliquée une par une jusqu'à ce que la pièce soit terminée.

© Johan Von Konow

Le ‘Leet synthetizer’ est un instrument modulable qui peut être fabriqué sur mesure. Il rappelle (de loin) le principe des premiers Moog modulaires (par assemblement). Si son coût de fabrication est peu onéreux, il n’en va pas de même pour l’imprimante dont l’acquisition, en fonction du modèle, s’élève parfois à plusieurs centaines d’euros.

Toutefois, le ‘Leet’ peut être considéré comme un point de départ servant à la future fabrication d’instruments plus puissants et plus audacieux. En attendant, c’est une première évolution technologique que l’on peut intégrer chez soi en donnant vie, et de façon personnalisée, à ce qui se vend par ailleurs dans le commerce, mais sur des critères souvent plus complexes et plus onéreux.

Le ‘Leet synthetizer’ n’a pas la prétention de rivaliser avec les modèles professionnels existant sur le marché, toutefois il a été conçu pour recevoir le MIDI, ce qui lui permet de communiquer avec d’autres instruments électroniques. De plus, il peut se connecter à n’importe quel ordinateur équipé d’un DAW (Digital Audio Workstation). « C'est ma vision d'un nouveau type de synthé modulaire abordable. Il se compose de plusieurs périphériques MIDI qui peuvent être utilisés ensemble ou séparément avec un DAW. » précise Von Konow.


UNE COQUE S’IL VOUS PLAIT !

Le point de départ de sa fabrication consiste à réaliser la coque – via l’imprimante 3D – qui recevra tous les circuits imprimés et les composants nécessaires à sa réalisation. Puis, quand la coque est terminée, la suite des manipulations est à l’image d’un kit à monter chez soi avec plans, conseils et tout le nécessaire requis : clavier, fils, composants, leds, etc. La coque étant le support de l’instrument, l’imprimante 3D exécutera fidèlement le plan tracé à son intention. L’imprécision est totalement exclue. Toute la compétence repose finalement sur les mains de la personne qui se chargera d’assembler toutes les pièces du ‘Leet’.

La coque est dotée de tous les orifices nécessaires pour installer les boutons, les leds et laisser passer les fils qui relient les composants entre eux. La taille du 'Leet Synthesizer' est minuscule (moins de 16 cm de largeur). Côté composant, il nécessite l’achat d’un carte Arduino pro, de quelques leds et interrupteurs, et d’une trentaine de grammes de filament PLA (un produit thermoplastique fabriqué à partir de ressources renouvelables : canne à sucre, amidon de maïs, etc.) Von Konow précise que la coque se réalise en 4 heures sur une imprimante Prusa i3, et que le travail consacré à la soudure ne prend que 2 heures.

© Johan Von Konow - Une configuration mobile avec un clavier connecté directement à un téléphone Android exécutant Caustic 3Artiste

Au bout du chemin, le résultat est assez étonnant mais très sympathique ! Avec ses couleurs vives et son design particulier, le ’Leet synthetizer’ ne reflète certainement pas ce que l’on imagine en matière de clavier électronique, mais il ouvre des perspectives dans un proche avenir. Johan Von Konow explique qu’il a « conçu les dispositifs pour qu’ils soient simplistes, solides et ludiques. Le design pourrait être qualifié de rétrofuturiste puisqu’ils sont inspirés des ordinateurs des années 70 avec beaucoup de lumières clignotantes comme le PDP-10, mais l’ajout de LEDs couleur et de cette coque imprimée en 3D les rend en même temps futuristes. »


LE ‘LEET SYNTHESIZER’ DEMO
Une courte vidéo de moins d’une minute qui montre l’assemblage de plusieurs modules associés à un séquenceur. La musique analogique, qui sonne années 70, est rehaussée par un ensemble de leds de toutes les couleurs. Une illustration très prometteuse !

VOIR LA VIDÉO

La compatibilité du 'Leet Synthetizer' est totale, puisqu’en plus de « s’accorder » avec Windows, Mac ou Linux, il fonctionne aussi avec Android et iOS. Von Know a une grande confiance dans son projet et dans l'avenir puisque déjà ce petit module insolite, à monter soi-même, permet de s’adapter aux besoins de chacun pour peu que l'on soit un bon « bricoleur ». À titre d’exemple, des capteurs de lumière et des haut-parleurs peuvent être ajoutés pour obtenir un instrument encore plus personnalisé.

Piano Web (11/2020)

Visiter le site du concepteur Johan Von Konow


PARTICIPER/PUBLIER : EN SAVOIR PLUS
Facebook  Twitter  YouTube
haut
haut
Accueil
Copyright © 2003-2020 - Piano Web All rights reserved

Ce site est protégé par la "Société des Gens de Lettres"

Nos références sur le Web - © Copyright & Mentions légales